12 Décembre 2018

Cote d'Ivoire: Investissements directs étrangers - Une analyse de leur impact sur le développement économique

« Foreign direct investment and economic development in africa ». C'est le titre de l'ouvrage dédicacé, ce mercredi 12 décembre, au siège de la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm), par le Pr Issouf Soumaré, enseignant à l'université de Laval, Québec, Canada et président fondateur de l'Institut Soumaré de la Finance.

Coécrits par Dr Gaston Gohou (Ds Institute, Québec, Canada), Dr Hugues Kouadio (Ensea Abidjan Côte d'Ivoire), Dr Janvier Nkunrunziza (Cnuced, Génève, Suisse), ce livre « explore plusieurs aspects clés des investissements directs étrangers (Ide) et leurs effets sur les économies africaines. Il est basé sur des faits stylisés et des analyse approfondies et rigoureuses », selon l'auteur.

Après avoir mené une première étude sur les Ide et le bienêtre des populations en 2009, Pr Soumaré revient avec ce livre, orienté » vers les décideurs et les praticiens. Qui, dit-il, trouveront en cet ouvrage un bon guide pour l'élaboration des politiques avec des faits à l'appui et des analyses rigoureuses.

Ce livre de 472 pages est structuré en six parties. On retrouve entre autres la définition des Ide ; l'identification des analyses et les déterminants potentiels de l'attraction des Ide ; L'étude du lien entre les ide et la croissance inclusive en Afrique ; Les politiques de soutien au secteur agricole dans des pays industrialisés et formule des recommandations de politique pour les pays africains.

A la question de savoir si les Ide peuvent concourir au développement un pays dans l'inclusivité ? Pr Soumaré indique que les investissements directs étrangers ne peuvent pas développer un pays, mais l'on peut en tirer profit pour concourir au développement.

Pour lui, il est important d'attirer aussi bien les Ide que les fonds de la diaspora pour le développement des économies et la croissance inclusive.

Le directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm), Dr Edoh Kossi Amenouve, a indiqué qu'il faut encourager les chercheurs ivoiriens qui réfléchissent et travaillent sur des sujets de développement du pays.

« Personne ne fera le développement de l'Afrique à notre place si ce n'est notre propre capital humain, les étudiants, les chercheurs, enseignants etc », a soutenu le directeur général de la Brvm et du Dc/Br.

Cote d'Ivoire

Assemblée parlementaire de la Francophonie - Guillaume Soro annonce officiellement sa candidature

Guillaume Soro annonce officiellement sa candidature au poste de président de l'Association parlementaire de la… Plus »

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.