12 Décembre 2018

Cameroun: Autorité traditionnelle -Theodore Datouo en « PEACE MAKER » à la chefferie de Bangou...

L'élu du peuple a réuni tous les fils et filles Bangou. Objectif ; trouver une issue à la crise de succession qui secoue cette chefferie

On le sait, depuis le mois de novembre 2018, Marcel Tayou, le roi des Bangou est disparu (langage approprié). La disparition de ce monarque a fait ressurgir la rude contestation sur sa légitimité comme souverain du peuple Bangou. A ce niveau, deux camps s'affrontent : Pour une frange des fils de ce groupement, le trône occupé par Marcel Tayou plus de 023 décennies durant ne lui était pas destiné. Et de ce fait, il est plus qu'impératif que l'on revienne à la lignée originelle de Sa Majesté Paul-Bernard Kemayou (12 eme Roi) fils de Sinkep Charles l'un des pères fondateurs de ce groupement. Pour l'autre clan, point n'est besoin de rentrer encore dans les dédales de l'histoire pour ressusciter les démons de la division. » Si Tayou a pu régner pendant plus de 30 ans, cela veut dire que même les ancêtres Bangou l'ont accepté ». Depuis plus d'un mois, ce sont les deux tendances qui contrôlent l'opinion au village, dans les villes camerounaises et même au sein de la diaspora.

Entre temps, tous s'est arrêté au village, en attendant les obsèques du chef disparu et l'arrestation du nouveau Roi.

Datouo Theodore, Vice président de l'Assemblée nationale a pris sur lui de réunir tous les fils Bangou autour d'une même table ce lundi 10 décembre, à l'effet de les amener à parler d'une même voix, aplanir les divergences entre eux et surtout rechercher la paix « Je me présente devant vous ce jour en mendiant de la paix. Je suis à genoux devant vous pour implorer cette paix. Sans la paix, rien ne sera fait ; sans l'entente, notre village ne pourra pas se développer, sans le pardon mutuel, nous n'iront nulle part. » Implore le député RDPC.

Onction des chefs traditionnels

A ses côtés, une demi douzaine de chefs traditionnels, Badenkop, Bazou, Bamena pour ce citer que ceux là. « Regardez nos pères sont là pour nous écouter, ils ont fait le déplacement parce à leurs yeux, la paix entre tous les fils Bangou les préoccupent... » Une présence significative à cette rencontre est celle du prince Nana Sinkam, l'ancien fonctionnaire du Fonds monétaire international (FMI). L'économiste de haut vol dans sa prise de parole a lui aussi abondé dans le même sens que l'honorable Datouo. Mieux, il a pris l'engagement de soutenir toutes les décisions qui seront prises par le comité de désignation du nouveau Roi des Bangou (12 jours pour remettre sa copie) mis en place à l'issue de cette concertation. L'initiative du député Théodore Datouo a été très appréciée. D'ailleurs, le Dr Shanda Tomne, qui avait décoché quelques pics en direction de l'élu du peuple et surtout du prince Nana Sinkam était bel et bien présent à cette rencontre. Mieux il a salué cette entreprise de paix. Comment ne pas reprendre ces propos laudateurs en direction de Theodore Datouo faits par un notable « Honorable, le Cameroun doit porter ton dossier pour que tu sois prix nobel de la paix 2019... » C'est tout dire

Cameroun

Route Mora-Dabanga-Kousseri - La deuxième phase des travaux lancée

Cette étape lancée samedi dernier à Mora concerne la réalisation physique du projet que va… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.