12 Décembre 2018

Congo-Brazzaville: Sécurité sociale - Un forum pour débattre des questions liées à la retraite au Congo

Les assises prévues du 13 au 15 décembre, à l'hôtel de la Concorde à Kintelé, se veulent être un véritable lieu d'échanges et de propositions sur l'épineux problème de gestion des régimes de sécurité sociale dans le pays.

Organisé par la vice-primature en charge de la Fonction publique, de la réforme de l'Etat, du travail et de la sécurité sociale, le Forum national sur la retraite au Congo, couplé aux journées de réflexion sur la Caisse de retraite des fonctionnaires (CRF) vise, entre autres, à apporter tant soit peu des palliatifs nécessaires à la résolution du problème de la retraite. En effet, les régimes de retraite au Congo sont loin de satisfaire les attentes des personnes du 3e âge. Selon les organisateurs, malgré le relèvement du niveau des plus basses pensions depuis quelques années, les insuffisances demeurent dans la gestion des régimes de retraite.

« Aujourd'hui, la retraite au Congo renvoie généralement à l'image dévalorisante de la personne du 3e âge. Durant plusieurs années, le départ à la retraite est synonyme d'une attente de trois à cinq ans, sinon plus dans d'autres cas, pour le nouveau pensionné avant de percevoir sa pension. Du fait des délais longs entre le départ à la retraite et la perception de la pension, la retraite au Congo a été perçue comme le début d'une vie de dur labeur, de dénuement et de désespérance », souligne l'état des lieux.

Ainsi, le ministère en charge de la Sécurité sociale espère que la mise en œuvre des décisions issues de cette rencontre sera une étape importante dans la vie des retraités, en particulier, et de toute la nation entière, en général. Car, au moment où l'on parle de l'émergence des pays africains, le Congo ne pourrait atteindre cet objectif sans assurer des lendemains meilleurs aux personnes du 3e âge. « Le moment est venu de s'approprier et de traduire dans les faits, toutes les solutions permissives susceptibles d'apporter des modifications nécessaires à la gestion des régimes de retraite au Congo. Le développement intégral de notre pays ne saurait se faire sans la gestion pérenne, équitable et conforme des organismes de sécurité sociale. Il est donc urgent que l'Etat s'implique pleinement pour sauver les régimes de retraite au Congo », indique le document mis à la disposition de la presse quelques heures avant l'ouverture.

Allonger l'âge de la retraite des fonctionnaires à 65 ans?

Parmi les conclusions attendues à l'issue de ce forum qui connaîtra également la participation des experts de la Conférence interafricaine de prévoyance sociale, il y aura des suggestions. Il s'agit, entre autres, de la conception d'un nouveau cadre juridique approprié en harmonie avec les réformes du système de sécurité sociale au Congo ; de la réécriture du code de sécurité sociale au Congo ainsi que la revalorisation du Comité national de financement de la sécurité sociale. Il est également envisagé la redynamisation du Comité de pilotage du projet d'automatisation de la retraite; la valorisation par décret des financements innovants des régimes de sécurité sociale sur les taxes et amendes diverses, les tabacs et l'alcool et sur les compagnies de téléphonie mobile.

Les organisateurs entendent aussi de suggérer la création d'un Fonds de soutien pour les retraites ; l'informatisation du fichier central de la Fonction publique relatif à la gestion des carrières des fonctionnaires ; la mise en place d'un fichier central unique des agents de l'Etat (Fonction publique, Finances et Force publique) ; le remboursement des sommes dues aux organismes de sécurité sociale (CNSS, CRF) par l'Etat. A cela, s'ajoutent la revalorisation la cotisation de l'Etat pour les travailleurs gérés par la CRF ; l'allongement de l'âge de la retraite des fonctionnaires à 65 ans ; la prise des mesures pour agir sur les entreprises d'Etat en activité et les établissements à budget de transfert, afin qu'ils honorent régulièrement leurs engagements.

Dans le but d'endiguer les pertes d'emplois préjudiciables à l'activité de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), il est envisagé de redynamiser le secteur. Le ministère devra, par ailleurs, proposer la subvention des caisses par l'Etat en cas de déséquilibre financier ; la limitation des exonérations de cotisations sociales accordées aux entreprises minières, de bâtiments, des travaux publics et autres. Pour les organisateurs, la redynamisation de l'action du Comité national du dialogue social apparaît comme un outil important de prévention et de résolution des conflits.

Notons que les deux caisses de sécurité sociale du Congo ne présentent pas actuellement les mêmes visages. En effet, si au niveau de la CNSS l'on se bat à payer les pensions à chaque échéance malgré les difficultés, la CRF, quant à elle, n'aspire plus confiance à ses pensionnés. Cette dernière caisse dont l'une des missions est de gérer le régime des pensions des retraités fonctionnaires, militaires et assimilés accumule actuellement plusieurs mois d'impayés.

Congo-Brazzaville

Tshisekedi confirmé vainqueur, Fayulu se déclare seul président légitime

La cour constitutionnelle en RDC a confirmé les résultats de la CENI. Une décision aussitôt… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.