Congo-Kinshasa: Incidents à la campagne de Fayulu - Kyungu indexe la police et l'armée

Photo: Radio Okapi
Des véhicules calcinés dans un entrepôt de la Commission électorale nationale indépendante à Kinshasa, jeudi 13 décembre 2018. Capture d’écran Youtube
12 Décembre 2018

« On nous a arrosé des gaz lacrymogènes, on nous a brutalisé, on est allé sur le lieu du meeting, on a vandalisé tous les matériels », a déploré le coordonnateur de la coalition Lamuka dans le Grand Katanga, Gabriel Kyungu Wa Kumwanza, après les échauffourées qui ont émaillé mardi 11 décembre l'arrivée à Lubumbashi de Martin Fayulu, candidat de la coalition Lamuka à l'élection présidentielle.

« Nous ne comprenons pas pour quelle raison. Seuls, eux-mêmes qui ont fait ça ne peuvent pas mentir pour dire qu'il s'agit d'un parti adverse. Non, il s'agit du gouvernement qui nous a envoyé la police et l'armée pour faire ce que l'on vient de subir », a-t-il dénoncé.

Jean-Pierre Bemba, président du Mouvement de Libération du Congo (MLC), qui soutient également la candidature de Martin Fayulu dans le cadre de la coalition Lamuka a aussi condamné ces incidents de Lubumbashi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Radio Okapi

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.