12 Décembre 2018

Angola: IATF / 2018 - La Sodiam perçoit 1,17 milliard de dollars pour l'exportation de diamants

Le Caire — La Société nationale de commercialisation de diamants d'Angola (SODIAM, EP) a collecté 1,17 milliard USD en 2017, à la suite de l'exportation et de la vente d'environ 10 millions de carats de diamants dans cette période.

Par rapport à la période précédente, les exportations en 2017 ont dépassé le million 634 mille 053 carats, avec une légère augmentation des revenus bruts de 14% environ, principalement sous l'effet de l'augmentation de la production vendue.

La majeure partie des exportations de diamants de l'Angola a été destinée aux Émirats arabes unis (70%), le reste étant destiné à la Chine, à Israël, à la Suisse et à la Belgique, selon le chef du département des marchés extérieurs de la Sodiam, Flávio Paulo Bartolomeu, qui s'adressait ce mercredi à la presse angolaise à la Foire commerciale intra-africaine (IATF / 2018), ouverte du 11 au 17 de ce mois, au Caire, en Égypte.

A l'occasion, le chef du département a indiqué que la Sodiam travaillait à l'ouverture d'un plus grand nombre d'usines de taille de diamants, à partir de janvier, dans le but de contribuer à combler le déficit d'emploi existant dans le pays.

En ce qui concerne la participation de cette société à l'IATF / 2018, il a dit que la première journée d'activité de la foire était positive, car elle a permis de présenter aux visiteurs le potentiel géologique du pays et de partager des expériences avec d'autres pays.

En plus de promouvoir la commercialisation des diamants angolais, la Sodiam est responsable de la mise en œuvre de la nouvelle politique de commercialisation des diamants dans le pays.

La mise en œuvre de cette politique, a-t-il expliqué, apportera de nombreux avantages aux acheteurs de diamants, car les producteurs peuvent choisir 60% des clients, dont 20% sont imputables à des usines de lapidation et 15% à la Sodiam.

Désormais, les ventes de diamants angolais, par l'intermédiaire de la Sodiam, se feront par le biais d'une plate-forme numérique (site), un appel d'offres sous forme d'enchère.

Pour commencer avec ce modèle de vente, il y aura en janvier une vente aux enchères de sept pierres spéciales du projet Lulu, notamment une pierre de 114 carats et une autre de 46 carats de couleur rose.

Ces deux pierres précieuses concourent pour le record déjà enregistré en Angola, comme la pierre 404 carats vendue 16 millions de dollars.

Dans la plus grande vitrine commerciale africaine, LA Sodiam affiche sur son stand des images de pierres précieuses qui attirent le regard de tout visiteur et exposant de la foire.

Aux côtés des compagnies qui exposent des produits et des services, la délégation angolaise présente la musique au son du "marimba", la danse traditionnelle et des produits exclusivement angolais.

Pour la deuxième journée de la foire, consacrée au Zimbabwe, l'organisation technique de l'Angola, coordonnée par la CEEIA, laisse une place aux entreprises SODIAM, Refriango, AIPEX, BDM, Fédération des femmes d'affaires et entrepreneuses de l'Angola (FMEA) , pour parler de leurs domaines d'activité.

En plus de l'Angola, la première foire intra-africaine compte sur la participation de 35 pays, dont l'Afrique du Sud, la Zambie, le Maroc, le Cameroun, le Malawi, le Mali, le Zimbabwe, le Botswana, le Rwanda et l'Ouganda, l'Éthiopie, la Tunisie, le Nigéria, le Sénégal, l'Algérie, le Sud-Soudan, la Côte d'Ivoire, la Namibie, le Kenya, le Ghana et le Togo.

Participant également à cet événement, des entreprises chinoises, japonaises, polonaises, entre autres, qui exposent divers produits et services.

Angola

La ZEE devient membre de l'Association africaine des zones économiques

La Zone Economique Spéciale (ZEE, sigle en portugais) Luanda-Bengo est devenue en février dernier, membre… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.