12 Décembre 2018

Congo-Kinshasa: Beni - Félix Tshisekedi accuse Lamuka de chercher à perturber ses meetings

Le candidat président de la coalition « Cap pour le changement» a indiqué, au cours d'un meeting, que les militants de la coalition soutenant Martin Fayulu ne veulent pas d'élections et veulent les perturber.

Entre Félix Tshisekedi et Martin Fayulu, les deux principaux leaders de l'opposition à la présidentielle du 23 décembre, le fossé est en train de se creuser davantage. Ces deux frères ennemis évoluent présentement à couteaux tirés via leurs partisans plus que jamais divisés sur l'autel des ambitions politiques incarnées par leurs plates-formes électorales, en l'occurrence, Cap pour le changement et Lamuka.

L'hostilité est telle que chaque camp ne laisse pas à l'autre le champ libre pour évoluer en toute quiétude en cette période de campagne électorale. Si les velléités de perturbations du meeting de Martin Fayulu à Beni et ailleurs, dans le Grand Kivu, ont été mineures, tel n'est pas le cas pour Félix Tshisekedi dont le malheur est d'arriver dans la région précédé par le candidat de Lamuka. A Beni, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe ont, en effet, eu maille à partir avec des jeunes gens se réclamant de Lamuka et dont l'objectif était de gâcher leur séjour dans ce coin du pays. Le cortège les transportant a essuyé des jets de pierres lors de son passage dans quelques carrefours de la ville, notamment au niveau du rond-point du 30-juin où étaient postés des militants de Lamuka scandant des slogans à la gloire de Martin Fayulu.

Ces mêmes jeunes gens ont poussé l'outrecuidance jusqu'à tenter de perturber le meeting de Félix Tshisekedi qui, malgré l'ambiance délétère que cela a provoqué, a tenu son discours jusqu'à la fin. Des actes qu'il a sévèrement condamnés et qu'il met sur le compte de l'intolérance qui caractérise ses amis de Lamuka. Ces derniers, a-t-il indiqué, ne veulent pas d'élections et veulent les perturber. « Ils veulent qu'on casse des machines, qu'on perturbe les élections. Dans ce cas là, comment allons-nous changer le destin des Congolais ? Nous voulons aller aux élections. Que seul le peuple surveille, pour que l'opposition gagne. Cessez de parler avec eux et dites leur qu'ils sont dans l'erreur. Ils veulent le prolongement des souffrances du peuple de Beni. Nous, venons ici pour nous rendre compte de la situation que traverse le peuple de Beni. Nous ne sommes pas venus ici pour nous bagarrer. Mais, ce sont eux qui sont dans l'erreur. Soyez mobilisés pour les élections du 23 décembre. Quand vous finirez de voter, ne rentrez pas à la maison, restez au bureau d'élection », a-t-il dit en lingala à la population de Beni.

Pour lui, les membres de Lamuka se trompent de cible en dirigeant leurs attaques vers une personnalité de l'opposition qui est du même bord qu'eux, alors que leur ennemi commun est le candidat de la majorité au pouvoir. « Notre adversaire, c'est le numéro 13, le kabiliste, ceux qui nous amènent l'insécurité ici à Beni », a-t-il déclaré. Et de s'adresser à l'assistance, sans filtre ni fioritures : « Dites à vos gens là que ce sont des irresponsables et des inconscients. Ils ne comprennent pas que leur ennemi ce n'est pas nous. Quand ils veulent nous affaiblir, ils s'affaiblissent eux-mêmes ». Il a, par ailleurs, promis de s'installer avec son Premier ministre dans l'est de la République démocratique du Congo, une fois élu président, jusqu'à la fin de l'insécurité à Beni. Après Beni, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe devront se rendre à Butembo, toujours dans le Nord-Kivu.

Congo-Kinshasa

Trois agents de l'État inculpés pour le meurtre des deux experts de l'ONU

Le parquet militaire a inculpé ce week-end trois agents de l'État pour le meurtre des deux experts de… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.