13 Décembre 2018

Guinée: Grève des enseignants - Le Kountigui de la Basse-Côte interpelle le Président Alpha Condé

Le Kountigui de la Basse-Guinée, Elhadj Mamoudou Soumah, entouré de son administration et des notables de la région , a tenu une conférence de presse ce mercredi 12 décembre 2018, à son domicile situé dans la commune de Dixinn.

Soucieux de l'avenir des enfants, en sa qualité de Kountigui (Lambesangni) de la Basse-Guinée i a fait savoir qu'aujourd'hui, la plus grande préoccupation de tout le pays est le blocage des négociations entre le gouvernement et le Syndicat des Enseignants qui empêchent depuis trois mois, la réouverture des classes.

Selon lui, compte tenu de l'importance de l'éducation dans le pays, qu'il en appelle au gouvernement du président Alpha Condé, de rouvrir les négociations dans un bref délai avec les syndicats. Cela, pour éviter une année blanche à l'école guinéenne.

« D'abord 5 ans vos diplômes que vous aurez dans cette période ne seront pas reconnu par la communauté internationale dont l'UNESCO, deuxièmement vous-même n'avez pas avoir cette éducation même dans votre pays, vous aurez des problèmes. Les subventions dont notre gouvernement ravolent seront supprimés s'il y a une année blanche », a-t-il regretté.

Dans cette même lancée, le Kountigui, a précisé que l'éducation est la lumière du savoir, « un homme qui n'a pas eu la chance d'avoir accès à l'éducation, il est une personne mais, inutile pour la société. Donc, qui conque piétine l'éducation est un danger, un ennemie pour le pays. Car, l'éducateur doit être respectée », a-t-il conclu.

Guinée

Des expulsions forcées draconiennes

Le gouvernement guinéen a rasé des milliers de maisons dans la capitale du pays, Conakry, laissant les… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.