12 Décembre 2018

Mali: Selon le fils de Sophie Pétronin, Paris a refusé une proposition des ravisseurs

Le fils de l'otage française affirme que le Quai d'Orsay a refusé une « proposition inespérée » des ravisseurs qui la détiennent au Mali.

Une proposition de négociation pour libérer l'otage française Sophie Pétronin aurait-elle été refusée par Paris ? C'est ce qu'affirme en tout cas son fils Sébastien Chadaud-Pétronin.

Sophie Pétronin est détenue eu Mali depuis près de deux ans. Agée de 73 ans et malade, elle est apparue dans plusieurs vidéos. Mais dans le dernier message diffusé par ses ravisseurs il y a quelques semaines elle n'apparaît pas, signe de l'aggravation de son état de santé, selon son fils.

Depuis plusieurs mois, il multiplie les voyages au Sahel, en accord avec le Quai d'Orsay, pour tenter d'entrer en contact avec ceux qui détiennent sa mère.

Il dit aujourd'hui être arrivé à ses fins après plusieurs allers-retours ces dernières semaines en Mauritanie et au Mali. Une proposition lui aurait été faite par un canal malien, mais refusée par le Quai d'Orsay, qui ne l'aurait pas jugée crédible.

Sébastien Chadaud-Pétronin se dit dépité et ne comprend pas. ll dénonce notamment des pressions exercées sur ceux qui le soutiennent dans son combat.

Je sens non seulement un mur en face de moi, mais aussi une tentative de discréditer ce que je fais, une tentative de m'écarter.

Le porte-parole du gouvernement français indique ne faire « aucun commentaire » sur les propos du fils de Sophie Pétronin.

Mali

Rencontre entre le leader de l'opposition et le chef de la majorité

Le chef de l'opposition parlementaire a rencontré le chef du parti au pouvoir et de la majorité… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.