12 Décembre 2018

Algérie: Sonatrach-Transneft - Signature de deux contrats dans les hydrocarbures

Alger — La compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach et l'entreprise russe de transport du pétrole Transneft ont signé, mercredi à Alger, deux contrats portant sur l'intégrité et la sécurité des installations de transport et de stockage des hydrocarbures liquides de l'Activité Transport par Canalisations de Sonatrach.

Signé entre le Vice-Président "Transport par canalisation" auprès de Sonatrach, Slimane Arbi Bey et le Directeur général de Transneft Diascan, Sergey Valerievich Ermish, le premier contrat porte ainsi sur l'inspection par racleurs instrumentés, respectivement, d'un oléoduc de Ohanet à Haoud El Hamra (Hassi Messaoud) pour le transport de condensat, et d'une section de Rhoud Nouss à Gassi Touil (Hassi Messaoud) et de l'Oléoduc GPL d'Alrar (Hassi R'mel).

Ce contrat est d'un montant de près de 1,16 million d'euros et d'une durée de 18 mois. Lors d'une présentation de l'Oléoduc NH 2 et LR 1, le Directeur des Etudes et Planification auprès de Sonatrach, Ahcene Dahmani a rappelé que l'Activité Transport par Canalisation assurait l'intégrité technique de son réseau de canalisations principalement à travers leur inspection régulière à l'aide de racleurs instrumentés.

Selon lui, l'oléoduc de transport de condensat de Ohanet à Haoud El Hamra, long de 518 Km a fait l'objet de deux tentatives d'inspection en 2010 puis en 2016 avec des sociétés de renom, mais qui ont échoué, et ce, pour cause de présence de restrictions importantes non-localisées de la canalisation.

Ainsi, l'inspection de l'oléoduc de transport de condensat et les réparations qui en découlent, sont, selon M. Dahmani, devenues aujourd'hui, "impératives" en prévision de l'augmentation progressive des quantités de condensat qu'il aura à transporter suite à l'entrée en exploitation de plusieurs champs de production entre 2019 et 2022.

Quant à l'oléoduc de transport de GPL d'Alrar (Hassi R'mel), de longueur 1.000 Km, il n'a jamais fait l'objet d'inspection depuis sa mise en service en 1996, et ce, par crainte de blocage des racleurs dû à la présence potentielle de poudre noire dans la canalisation, a expliqué M. Dahmani. Et comme son inspection est devenue aujourd'hui impérative, il avait été ainsi retenu de lancer une opération de nettoyage et d'inspection pilote sur la section Rhoud Nouss- Gassi Touil, longue de 73 Km.

Pour ce qui est du second contrat, signé entre M. Arbi Bey et le Directeur général de Transneft R&D, Iakov Fridlyand, il porte sur le diagnostic de l'état du système de protection contre la foudre du parc de stockage d'hydrocarbures du Terminal Arrivée de la Région Transport Centre/Bejaïa et l'étude d'ingénierie pour sa mise à niveau. D'une durée de six (6) mois, le contrat est d'une valeur de 331.709 euros.

En dépit de la mise en place et le maintien en l'état des systèmes de protection contre la foudre de Terminaux marins abritant des parcs de réservoirs de stockage de pétrole brut et de condensat de l'Activité Transport par Canalisation, tels que recommandés par les normes dans le domaine, "nous continuons d'enregistrer, de temps à autre, des incidents provoqués par la foudre", a indiqué M. Dahmani.

Le même responsable a rappelé, à ce titre, que des débuts d'incendie, vite maîtrisés, avaient été enregistrés sur des bacs de stockage de pétrole brut à Bejaïa en 2007 et 2016 et à Skikda en 2008. Expliquant le choix de Transneft Diascan, M. Dahmani a tenu à souligner que cette filiale de l'entreprise russe Transneft, chargée de la R&D, avait développé une technologie originale de protection contre la foudre.

Ainsi, il a été retenu de lancer, à titre d'opération pilote sur le Terminal Arrivée de Bejaïa, un diagnostic et une étude d'ingénierie pour la mise à niveau de son système de protection contre la foudre par rapport au standard de Transneft.

Intervenant lors de la cérémonie de signature,M. Arbi Bey, a indiqué que ces deux contrats avaient fait l'objet de longs échanges, visites sur sites et négociations entre les deux entreprises, et ce, dans le cadre d'un mémorandum de coopération signé en Algérie en octobre 2017.

A l'issue de la cérémonie de signature, le Vice-Président de l'entreprise Transneft, Mikhaïl Margelov a indiqué que la signature de ces documents était le fruit de deux années de travail effectué par les deux compagnies.

M. Margelov n'a pas manqué, lors de son intervention de souligner le poids et l'expérience très appréciable du groupe Sonatrach. Pour sa part, le P-dg de Sonatrach, Abdelmoumen Oul Kaddour, a mis l'accent sur la nouvelle dynamique du groupe qui consistait, entre autres, à développer des partenariats fructueux avec des compagnies étrangères, à l'effet d'acquérir un savoir- faire et une technologie nouvelle.

Algérie

Emigration clandestine - Quelque 200 affaires devant la justice en 2018

La justice a ouvert en 2018 près de 200 affaires relatives à l'émigration clandestine donnant lieu… Plus »

Copyright © 2018 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.