13 Décembre 2018

Cote d'Ivoire: "Badjouhonan", le Paquinou des Wê - Le peuple du grand ouest bientôt en fête

La première édition de « Badjouhonan » se déroulera dans le département de Facobly, précisément dans la sous-préfecture de Tiény-Séably du 22 au 31 décembre 2018. L'annonce a été faite le 11 décembre 2018, par Narcisse Téhoué, président du comité d'organisation (Pco), au cours d'une conférence de presse qu'il a animée à Abidjan-Cocody.

Sous le parrainage et la présence effective de Siaka Komara, Sous-préfet de Tiény-Séably, « Badjouhonan », Littéralement défini comme le lieu où l'on se lie d'amitié avec d'autres personnes, voire d'autres peuples, ou encore le moment où l'on apprend à se connaitre, est un concept voulu et créer par des jeunes Wê.

Selon eux, c'est une fête de retrouvaille qui sera célébrée chaque fin d'année. Ce, afin de permettre à tous les fils et filles Wê, résidents en Côte d'Ivoire et dans la diaspora, de se retrouver pendant les congés de Noël pour célébrer l'union, la solidarité, la fraternité et apporter la joie.

Mieux, ces festivités seront une plateforme de réjouissance, d'échange et de partage de la culture Wê dans son intégralité.

«A l'image du Christ qui apporte la lumière au monde par sa naissance, dans le mois de décembre, "Badjouhonan", doit permettre à tous les fils et filles Wê, résidents en Côte d'Ivoire et dans la diaspora, de se retrouver pendant les congés de Noël de chaque année pour célébrer l'union, la solidarité, la fraternité et apporter la joie », a précisé Narcisse Téhoué, président du comité d'organisation(Pco).

Pour ce faire plusieurs activités sont au programme de ces festivités qui se dérouleront durant une semaine. Notamment les courses de masques, les compétitions de lutte traditionnelles, les concours gastronomiques dans la pure tradition culinaire Wê.

Il est prévu également des causeries-débats sur des thématiques relatives à la jeunesse et au développement du village, des jeux, chants et danses aussi bien traditionnels que modernes.

Pour cela, Narcisse Téhoué, fils du terroir, a invité tous les ressortissants Wê sur toute l'étendue du pays et à l'étranger, soucieux de la promotion de leur culture et du développement de leur localité à s'approprier le concept « Badjouhonan ».

Cela, en venant célébrer avec leur frères et sœurs de Tiény-Séably, ce qu'ils ont en commun : la langue et la coutume Wê.

En effet le comité d'organisation soucieux que tout développement harmonieux ne peut se concevoir sans la prise en compte de la sociologie des peuples, a décidé de créer ce concept pour palier certaines insuffisances.

« Nous avons constaté que le peuple Wê dans son ensemble, en dehors des fêtes traditionnelles organisées de façon disparate, n'a pas un cadre beaucoup plus ouvert et inclusif de célébration de sa culture, de sa langue, de son savoir-faire et être », a déploré le Pco qui entend tout mettre en œuvre pour la réussite de cet événement.

A cet effet, il est prévu un convoi en aller simple au prix de 4000 FCFA aux contactes suivants : 07 48 75 03/03 54 99 53/59 80 78 81. La date limite des inscriptions est le mardi 18 prochain. Le départ pour Tiény-Séably étant fixé au 21 décembre 2018 à 8h.

Pour Narcisse Téhoué « Adjouhoba minké djé aidjé ouliê timoussié », une phrase Wê qui signifie « apprenons à nous connaitre d'abord avant toute considération d'aisance sociale », a-t-il conclu.

Cote d'Ivoire

Entente Ghana-Côte d'Ivoire sur le cacao - «Une rupture historique»

Ivoiriens et Ghanéens ont réussi à imposer aux industriels de la filière cacao une taxe de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.