13 Décembre 2018

Ile Maurice: Travailleurs étrangers - Leurs matelas infestés de punaises, ils dorment sur des planches

À Coromandel et à la Tour-Koenig, des travailleurs étrangers passent par des moments difficiles. Leurs dortoirs sont infestés de punaises et ils doivent dormir sur des planches de bois. Le ministère du Travail a reçu des plaintes sur les deux usines qui les emploient.

«C'est le moment de revoir la loi sur le travail. Le ministère devrait inclure la proposition de faire des visites surprises», martèle le syndicaliste Faizal Ally Beegun, à qui ces cas ont été rapportés. Il ne peut que constater les faits. «En ce qui concerne l'usine de Coromandel, les travailleurs leur ont fait comprendre qu'ils n'avaient pas droit aux congés lors des fêtes religieuses. Des punaises ont envahi leurs dortoirs et aucune mesure n'est prise par la direction pour leur venir en aide. Comme leurs matelas ont été infestés, ils doivent dormir sur des planches de bois.» Ces travailleurs lui ont confié qu'ils doivent aussi mettre des gants pour effectuer le ménage dans leurs dortoirs.

Le même problème existe dans l'usine de la Tour-Koenig. «Une cinquantaine d'ouvriers vivent dans la même chambre. Ils sont piqués par les punaises. Les normes internationales ne sont pas respectées.» Selon Faizal Ally Beegun, une chambre devrait contenir au moins sept à huit travailleurs. «Il faut les traiter avec un minimum de respect. Ils sont humains.»

Au niveau du ministère du Travail, l'attaché de presse, Leevy Frivet, explique que tous les cas rapportés par le syndicaliste Beegun ne restent pas sans réponse. «À chaque fois qu'une plainte est faite, nous agissons le plus vite possible. Le ministère est intransigeant sur ce qui touche à la sécurité des employés et les conditions de vie dans les dortoirs.»

Contacté, le responsable de l'usine se trouvant à Coromandel dit ne pas être au courant de cette situation. Une réaction de celui de l'usine de la Tour-Koenig est toujours en attente.

Ile Maurice

Cap-Malheureux - Le travail tarde... Il n'y a toujours pas de place pour les morts

Les habitants de Cap-Malheureux sont mécontents et ce, depuis plus d'un an. Ils doivent enterrer leurs morts dans… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.