13 Décembre 2018

Congo-Kinshasa: Présidentielle RDC - Vers une bataille en triade !

Lancée depuis le jeudi 22 novembre 2018, sur toute l'étendue du territoire national par la Commission électorale nationale et indépendante (CENI), la campagne électorale a pris une trajectoire nouvelle, d'autant plus que son atterrissage semble arriver.

Attendez ! A moins de 10 jours de la tenue des élections, présidentielle couplées aux législatives nationales et provinciales, l'effervescence tant attendue, au temps de campagne, s'est avérée au final timide. S'il faille que le candidat du FCC, Emmanuel Ramazani poursuit son bonhomme de chemin, sans incident ni inquiétude manœuvrée, cela, est loin d'être le cas pour les principaux opposants farouches au régime de Kabila, à l'instar des Candidats Félix Tshisekedi et Martin Fayulu. Tous les deux font l'objet de plusieurs mésaventures calamiteuses, dont maints observateurs qualifient d'une campagne électorale non-démocratique.

Déjà, après le rendez-vous manqué de Walikale, Félix Tshisekedi a été contraint de faire demi tour, alors qu'il se dirigeait à Butembo. Avant ce chapitre désolant, il avait par ailleurs mis en garde le Candidat Martin Fayulu et "Lamuka", qu'il accuse d'avoir mobilisé des jeunes pour perturber, à coups de pierres, son meeting organisé le mercredi au rond-point du 30 Juin, à Beni (Nord-Kivu). Tshisekedi estime que sa coalition, Cap pour le Changement (CACH), est capable de mobiliser également ses bases pour perturber la tournée de Fayulu dans la région du Kasaï. Entretemps, faisant un repli sur soi-même, le ticket Fatshivit est annoncé ce jeudi 13 décembre à Mbuji-Mayi, dans la province du Kasaï Oriental, fief naturel de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS).

Ainsi donc, après avoir parcouru successivement les villes de Goma, Idjwi, Kabare, Bukavu, Kisangani et Beni, Félix Tshisekedi va être le premier candidat Président de la République, à débarquer à Mbuji-Mayi, la ville où il était élu député national aux législatives de novembre 2011 avant de renoncer au mandat sur décision de son feu père, Etienne Tshisekedi, à l'époque Président de l'UDPS. Pendant ce temps-là, le candidat du Front Commun pour le Congo (FCC), est arrivé le mercredi 12 décembre 2018, après-midi, à Bunia (Ituri), où Il a été accueilli par des milliers de militants. Shadary était à Isiro (Haut-Uélé), n'a pas manqué de tenir son meeting sans aucun incident.

D'emblée, tout laisse à croire que la bataille pour la magistrature suprême concerne seulement trois candidats, alors que d'autres jouent aux abonnés absents. Les moyens posent-ils problème ? S'interrogent certains chevaliers de la plume. Du moins, tous les signaux sont verts, synonyme de la tenue des élections à la date butoir du 23 décembre 2018, avec l'utilisation de la Mav, qui déchire toujours les acteurs politiques, tenant mordicus à son caractère illégal, ne cessant de faire couler l'encre et salive.

Congo-Kinshasa

Première déclaration extrêmement prudente du Conseil de sécurité de l'ONU

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté mardi 15 janvier, à l'initiative de la France, un… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.