13 Décembre 2018

Algérie: La protection des marques commerciales, une condition pour la lutte contre la contrefaçon

Ain Defla — Plus de 40 000 marques commerciales sont protégées en Algérie depuis 1963 à ce jour, a indiqué mercredi à Aïn Defla le directeur général de l'Institut National Algérien de la Propriété Industrielle (INAPI), soutenant que la protection des marques commerciales est "une condition sine qua non pour la lutte contre la contrefaçon".

"Plus de 40 000 marques commerciales sont protégées à l'échelle nationale depuis 1963 à ce jour, une conduite obligatoire pour la lutte contre la contrefaçon", a précisé Belmehdi Abdelhafidh au cours d'une journée d'étude intitulée "la qualité du produit, le plus grand défi des exportations".

Faisant état de la formulation de quelque 6000 nouvelles demandes de protection des marques commerciales par an, il a mis l'accent sur le fait que les produits contrefaits nuisent à la réputation de la marque et, partant, au développement de l'entreprise.

"Parfois, des consommateurs, surtout ceux ayant un certain âge, se plaignent qu'un produit donné n'ait pas la même qualité que celui qu'ils ont connu deux ou trois décennies auparavant mais, en vérité, l'explication la plus plausible à cet état de fait est que le second produit soit contrefait", a-t-il appuyé.

Observant qu'une marque est un signe, ou une combinaison de signes, permettant de distinguer les produits ou services d'une entreprise de ceux d'une autre entreprise, il a déclaré que cette distinction peut apparaître non seulement sur les produits eux-mêmes mais aussi sur le contenant ou l'emballage dans lequel ces derniers sont commercialisés.

Lire aussi: Une Zone de libre-échange africaine tributaire du développement de l'industrie

Pour le même responsable, la propriété industrielle joue un grand rôle dans la compétitivité industrielle, attirant l'attention des opérateurs économiques locaux sur l'importance de protéger leurs marques commerciales et leurs brevets d'invention.

"Dès lors que l'entreprise cherche à être compétitive et à avoir une place prépondérante sur le marché, elle ne peut qu'avoir intérêt à adopter cette conduite sachant qu'au sein du marché règnent aussi bien la concurrence loyale que déloyale", a-t-il préconisé.

Le directeur de l'énergie et des mines de Aïn Defla, Bachir Benbada a, de son côté, noté que pour être compétitif, un produit commercial doit répondre à un certain nombre de critères, "un impératif exacerbé par la rudesse du marché", a-t-il dit.

Pour le même responsable, le fait que le président de la République ait instauré un prix pour la qualité et un autre pour l'innovation atteste de la place dévolue à ces deux aspects, soutenant que la concurrence qui découlera de cette instauration ne pourra que se répercuter positivement sur la compétitivité des entreprises nationales et, partant, sur la qualité de leur produit.

Une exposition de produits des entreprises locales a été organisée en marge de cette journée d'étude dans le hall de la maison de la Culture Emir Abdelkader de Aïn Defla.

Algérie

CAN 2019 - Ce joueur algérien que redoute le sélectionneur du Kenya

Ryad Mahrez, Yacine Brahimi, ce sont les joueurs algériens qui sont les plus souvent cités comme dangereux… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.