13 Décembre 2018

Angola: Le pays a besoin de 250 000 tonnes / an de sel pour la consommation

Benguela — Deux cent cinquante mille tonnes de sel sont la quantité dont le pays a besoin chaque année pour couvrir la consommation humaine et les industries, a annoncé mercredi, dans la municipalité de Baía Farta(Benguela), le directeur national de production et iodation du sel, Osvaldo Costa.

Le responsable, qui parlait à la presse après l'ouverture des 'Conseils techniques et scientifiques et de gestion intégrée des ressources biologiques aquatiques, a affirmé que le pays couvrait actuellement plus de 67% de la consommation.

Selon lui, le pays a besoin de 150 000 tonnes uniquement pour la consommation humaine.

Osvaldo Costa a rapporté que, depuis janvier dernier, 93 000 tonnes de sel iodé ont été produites dans le pays, contre 101 000 tonnes en 2017.

Pour sa part, la ministre de la Pêche et de la Mer, Victória de Barros Neto, a appelé à une plus grande cohésion de la classe salinière, compte tenu de la demande enregistrée dans la production et la distribution de sel dans le pays et au-delà.

Victoire de Barros Neto, qui a pris la parole lors de l'ouverture de la table ronde sur la production et la commercialisation du sel, a dit qu'il était nécessaire que la classe soit unie et travaille pour atteindre les objectifs fixés par l'Exécutif, afin que le pays cesse d'importer du sel.

Selon la ministre, il existe des terres et des marchés disponibles, dont la capacité de production n'est pas satisfaite en raison de la demande, car les pays voisins comme le Gabon et le Congo dépendent de ce produit cristallin.

Victoire Neto a également indiqué qu'afin d'encourager l'augmentation de la production de sel et de réduire progressivement les importations, l'Exécutif avait lancé en 2011 un programme d'investissement dans le secteur du sel, qui se traduit par la réhabilitation et l'expansion de Salines, avec l'introduction de technologies modernes.

Sur la base de ce programme, 200 hectares ont été préparés, ce qui a permis de transformer des salines artisanales en industrielles.

Elle a souligné que, compte tenu des investissements réalisés par les opérateurs et de la contribution de l'État, il a été possible d'atteindre en 2017 des objectifs proches des valeurs du "Plan de développement national", soit 120 000 tonnes.

Pendant deux jours, les participants discutent des thèmes tels que "Le présent et l'avenir du commerce du sel en Angola", "Importance des instruments d'aménagement du territoire", "Prix, production / première vente", "Marketing, transport "," Partenariat et financement ".

Le ministère de la Pêche et de la Mer contrôle 21 salines dans le pays. Les provinces de Benguela et de Namibe sont les principales productrices.

Angola

La ZEE devient membre de l'Association africaine des zones économiques

La Zone Economique Spéciale (ZEE, sigle en portugais) Luanda-Bengo est devenue en février dernier, membre… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.