13 Décembre 2018

Afrique: FIFA - L'Afrique en retard sur le Programme Forward

Si elle a conscience de son apport dans le développement de son football, l'Afrique est néanmoins en retard sur les attentes du Programme Forward, une initiative du Président Gianni Infantino de la FIFA (Fédération internationale de football association) depuis 2016.

A la faveur du premier forum organisé par l'instance en faveur de Journalistes d'Afrique francophone à Lomé le 5 décembre dernier, les chiffres montrent clairement le retard du continent à s'approprier ce programme. Sur le cycle 2016-2018, 19 pays n'ont pu avoir accès aux fonds dédiés tandis que tous les pays de l'UEFA en ont profité. A première vue, cela semble paradoxal, tant l'Afrique est le continent en retard en matière de développement de son ballon rond.

Que faut-il pour bénéficier du Programme Forward ?

Au total 171 projets ont été approuvé au titre du cycle 2016-2018 pour 38 945 121, 42 dollars soit 32,1 des fonds disponibles (121 500.000 dollars). Sur cette période, chaque association membre bénéficiait de 1 250 000 dollars dont 750 000 dédiés aux projets sur mesure et 500.000 en coûts opérationnels.

Les projets financés par la FIFA sont d'ordre des infrastructures (siège, centre technique, terrain de compétition), des compétitions (notamment jeunes et féminin), etc...

Pour l'heure, les bons élèves africains au titre de projets approuvés par l'instance mondiale sont Djibouti, l'Egypte, le Rwanda, le Kenya, le Soudan, la Mauritanie, le Malawi, l'Ouganda ou encore le Bénin. Ces pays ainsi que 27 autres ont eu leurs projets approuvés ces derniers mois.

Si les fonds sont destinés au développement du football, la FIFA exige en revanche un minimum de conditions avant d'en bénéficier. Par exemple, une association membre doit disposer d'au moins un stade répondant aux normes internationales, posséder un siège opérationnel et disposer d'un centre technique; avant de formuler une demande pour un projet ne concernant pas les infrastructures.

Ailleurs, la FIFA exige la production de comptes annuels et rapport d'audit statutaire des associations membres pour témoigner de leur bonne gouvernance. C'est d'ailleurs cette requête qui bloquerait plusieurs fédérations. Mais le règlement du Programme Forward est clair.

Une augmentation de 20% sur le prochain cycle

Dans sa mission de développer le football, d'organiser des compétitions et de jouer un rôle dans la société en transmettant des valeurs d'esprit d'équipe, le respect d'autrui, etc, la FIFA s'est doté d'outils tels que le Programme Forward. Et pour le cycle 2019-2022, l'instance a déjà pris la décision d'augmenter cette aide de 20 %. Soit 1.000.000 dollars par an pour le frais de fonctionnement et jusqu'à 2 millions pour les projets sur mesure.

Par ailleurs, 12 millions / an pour les Confédérations et 1 million pour chaque association territoriale.

A ce rythme, il urge donc pour le continent africain de se mettre au pas sur les exigences de ce soutien en vue du développement intégral de son football.

Afrique

Vera Songwe – « L'Afrique doit tripler son taux de croissance actuel… »

La Secrétaire exécutive de la Commission économique africaine (Cea) estime que… Plus »

Copyright © 2018 Africa Top Sports. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.