Angola: Mise en relief des réformes dans le secteur aérien angolais

Luanda — Le secrétaire d'État aux secteurs de l'aviation civile, maritime et portuaire, António da Cruz Lima, s'est félicité jeudi de la transformation en cours de la compagnie aérienne nationale (TAAG) en une société anonyme ouverte à la participation des travailleurs de la capitale.

De même, il a souligné la ségrégation de la gestion aéroportuaire de la navigation aérienne, avec la création d'une société anonyme pour la gestion des aéroports et d'une entreprise nationale de navigation aérienne. Selon lui, ces reformes constituent une petite révolution dans le secteur.

"L'organisation confiée à la gestion du projet du nouvel aéroport international de Luanda (NAIL), liée à la réforme de l'Institut national de l'aviation civile (INAVIC) et du Bureau de la prévention et des enquêtes sur les accidents aériens (GPIAA), en respectant la réglementation aéronautique internationale, atteste de ce fait ", a-t-il dit.

S'exprimant lors d'un atelier sur l'aviation civile représentant le ministre des Transports, Ricardo Viegas D'Abreu, le secrétaire d'État a également souligné l'approbation de la loi sur l'investissement privé, du droit de la concurrence et des nouvelles règles en matière de migration en Angola.

"Ces actions s'accompagnent d'une intense diplomatie économique présidentielle pour l'ouverture de l'économie à l'investissement privé. Car le secteur aérien angolais est en train de subir une profonde réforme, déjà considérée comme une petite révolution ", a-t-il noté.

En même temps, a ajouté António da Cruz Lima, on assiste à une ère de responsabilisation pour la bonne gestion des affaires publiques, concrétisée par les initiatives de sensibilisation à la lutte contre la corruption du Bureau du Procureur général (PGR) et par le renforcement des capacités de l'Inspection générale de l'Etat.

Il a également évoqué la création de l'Institut de gestion et des actifs de participation de l'État (IGAPE), en tant qu'inspecteur et auditeur des applications financières, et les initiatives des entreprises d'État, renforcées par plusieurs procédures législatives, notamment les règles sur les marchés publics.

"De cette manière, l'aviation civile ne pourrait pas ignorer la nouvelle réalité nationale et devrait permettre une meilleure connectivité des 32 aérodromes et aéroports répartis dans les 18 provinces ...", a averti le secrétaire d'État qui souhaite de nouveaux emplois pour les jeunes dans le secteur.

L'atelier sur "l'Aviation civile", organisé conjointement par le ministère des Transports et General Electric Aviation, a notamment analysé "les conditions de maintenance, les défis, les coûts et les solutions nécessaires pour améliorer les opérations.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.