Ile Maurice: Murielle Ravina - «Je veux apporter des changements drastiques... »

13 Décembre 2018

«Je suis une personne qui se contente de peu. Si j'ai pu faire tout cela avec le peu que j'ai eu...» Murielle Ravina a foulé le sol mauricien mardi 11 décembre dernier , avec dans ses valises une place dans le Top 12 du concours Miss World 2018. La Rodriguaise ne veut pas être qu'une Miss portant une couronne, elle veut changer les choses dans le concours Miss Mauritius.

«Je veux bien aider à l'organisation de Miss Maurice et y apporter des changements drastiques avec mon expérience. Être miss, ce n'est pas seulement porter une couronne et une écharpe mais aussi se battre pour son pays. Pour pouvoir briller, il faut tomber», a-t-elle soutenu lors d'une conférence de presse au Hennessy Park Hotel. Elle avait déjà remis en cause le manque de soutien du comité d'organisation de Miss Mauritius. Murielle Ravina a, à plusieurs reprises, remercié sa grand-mère, Madelaine Allas, pour l'aide qu'elle lui a apportée.

Parfum en cadeau

Cette dernière n'a pas été tendre envers le comité de Miss Mauritius. «Monn byin soufer pou li dépi linn alé. C'est moi qui ai dû couvrir ses dépenses avec ma pension de vieillesse et quelques petits boulots. Depuis qu'elle a gagné Miss Maurice elle n'a reçu qu'un parfum. Murielle a dû choisir entre être la Miss World Maurice et son emploi. On ne l'a pas aidée. Impossible de compter combien on a dû dépenser», a déclaré Madelaine Allas.

Elle ajoute que ce n'est que le jour du départ de Murielle pour la Chine, que Primerose Obeegadoo a donné Rs 10 000 à la jeune femme. Madelaine Allas avait déjà effectué des paiements allant jusqu'à Rs 15 000 pour les habits de sa petite-fille.

Interrogée, Primerose Obeegadoo, visiblement irritée, a simplement déclaré : «Ne venez pas poser toutes sortes de questions. Nous sommes là pour célébrer Murielle (... ) alors ça suffit !»

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.