Ile Maurice: Blue-Bay - Mobilisation de plaisanciers pour rendre plus belle la plage

14 Décembre 2018

Son lagon bleu turquoise et son parc marin bénéficient d'une renommée internationale. Pourtant, la plage et ses infrastructures se dégradent à une vitesse folle. Devant ce constat alarmant, des plaisanciers de Blue-Bay ont décidé de réaménager la plage par leurs propres moyens.

Cela fait bientôt 15 ans que la plage de Blue-Bay n'a pas été rénovée. Les plaisanciers en ont marre de voir leur lieu de travail se détériorer jour après jour. Les racines des immenses filaos ont sérieusement endommagé le tarmac qui mène aux bateaux et c'est un véritable parcours du combattant pour accéder à la jetée.

«Tous les jours, des dizaines de clients trébuchent sur ce tarmac», déplore Richard Pérès de la compagnie Blue Bay Marine Park. La plage manque aussi cruellement d'équipements, comme une rampe pour les bateaux, des douches en plein air ou un accès à la jetée pour les handicapés. «Les skippers sont obligés de porter les clients handicapés jusqu'aux bateaux», explique Virginie Orange, patronne de la compagnie Totof.

Éliminer la pollution sur la plage est aussi l'une des priorités des plaisanciers. Outre les morceaux de blocs de béton et les pierres abandonnés sur l'herbe qui poussent autour d'une partie des filaos depuis des années, c'est le manque de poubelles dans les environs qui pose problème.

«Il n'y a pas assez de poubelles et elles sont beaucoup trop petites pour tous les touristes et les Mauriciens qui viennent ici», explique Virginie Orange. Celle-ci travaille depuis près de 20 ans à Blue-Bay. «Nettoyer n'est pas suffisant. Il faut aussi entretenir.»

Après de nombreuses plaintes auprès des autorités restées sans réponses, ces travailleurs de Blue-Bay ont décidé, avec la bénédiction de la Beach Autority, de s'occuper eux-mêmes de rénover la plage.

Depuis le mois d'octobre, ils s'affairent, tous ensemble, pour redonner à leur plage ses allures de carte postale avec son lagon turquoise et son sable blanc immaculé. En quelques semaines, ils ont planté une quarantaine de palmiers pour que la nature reprenne ses droits mais aussi pour offrir de l'ombre aux touristes et habitants du pays qui viennent profiter de la beauté du site.

D'ici la fin de l'été, de nouvelles poubelles plus grandes et plus fonctionnelles ainsi que de nouvelles toilettes devraient également voir le jour. «Ça fait 40 ans qu'elles n'ont pas été changées !», fait remarquer Percy Marday de Blue Bay Marine Park. «Blue-Bay a réellement besoin de moderniser ses infrastructures. Les kiosques, les bancs, les tables... Tous ont besoin d'une remise en état.»

Mais ce qui inquiète le plus les plaisanciers demeure l'érosion de la plage. La crique sur la gauche de la jetée rétrécit à vue d'œil et l'eau a même commencé à grignoter une partie du béton qui délimite cette petite plage, désormais entourée de rochers sur le sable comme sous l'eau, rendant la baignade impossible.

«Malgré le fait qu'il soit interdit de se baigner à cause de la proximité de la zone de mouillage des bateaux, les gens continuent de le faire, particulièrement les soirs de fêtes et ça devient de plus en plus dangereux», explique Fabrice Tamby de la compagnie Totof.

Devant ce phénomène naturel qui use les côtes de Blue Bay et met en péril la sécurité des touristes, tous restent impuissants et attendent avec impatience une réaction de la part du gouvernement pour limiter l'érosion. «Si l'on ne fait rien, la plage risque de disparaître pour de bon avec le temps...»

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.