14 Décembre 2018

Ile Maurice: D'après une étude scientifique, les «licornes» ont existé

Un animal préhistorique fait de nouveau parler de lui: la licorne de Sibérie. Des chercheurs ont découvert qu'il a en partie disparu... à cause de sa corne !

Il ne ressemble pas vraiment à l'idée que l'on se fait d'une licorne. Pourtant, c'est bien le nom de cet animal préhistorique: la licorne de Sibérie. La raison ? Ce cousin du rhinocéros possédait au milieu du crâne une corne de 1,5 m de long.

L'existence de la licorne de Sibérie était connue depuis longtemps. C'est la raison de son extinction, il y a 35 000 ans, que des chercheurs viennent de découvrir. L'animal a été victime d'un changement de climat: il serait mort de faim.

L'espèce se nourrissait d'herbes. Jusqu'au jour où une série d'hivers très froids a fait geler les prairies, privant la licorne de sa nourriture. Les autres espèces ont modifié leur alimentation pour survivre à la période glacière. La licorne, elle, n'a pas pu à cause de sa corne. Elle était si lourde qu'elle empêchait la bête de lever la tête .

De plus, la licorne n'avait pas de dents: impossible pour elle de mâcher des feuilles.«Elle n'a donc pas pu survivre lorsque l'herbe s'est faite rare»ont conclu les chercheur.

Un animal légendaire

La licorne telle qu'elle est représentée dans les livres ou au cinéma (comme ici) est un animal légendaire, c'est-à-dire inventé. Elle a un corps de cheval et porte au milieu du front une unique corne torsadée. D'autres animaux légendaires sont à découvrir en page 5...

Ile Maurice

Menacé pour avoir refusé de financer son fils drogué - «Tonn met piti lor later, to bizin swagn li»

Un habitant de Caro Lalo, à Vallée-des-Prêtres, a fait une déposition contre con fils de 22… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.