Ile Maurice: Hôtel à Pomponette - Un an après, la demande d'extension du bail de Clear Ocean toujours à l'étude

14 Décembre 2018

Le ministère du Logement et des terres jouent les prolongations. Il devait déposer un affidavit en Cour suprême hier, jeudi 13 décembre, pour répondre à celui d'Aret Kokin Nu Laplaz (AKNL), qui conteste la privatisation de la plage de Pomponette. Or, le ministère de Mahen Jhugroo a demandé, et obtenu, un délai supplémentaire jusqu'au 12 février 2019.

Une démarche que déplore AKNL, qui dit attendre de pied ferme la réplique du ministère. De faire ressortir, dans la foulée, que cela fait un an que la demande du promoteur Clear Ocean Hotel and Resort Ltd pour une extension du bail à Pomponette pour son projet d'hôtel est «still under consideration». Pour les membres du collectif, «ceci est un cirque».

Au Parlement, en juillet dernier, suivant une interpellation du député travailliste Ezra Jhuboo, le ministre Jhugroo avait indiqué que le bail que détient Clear Ocean Hotel and Resort Ltd couvre la période du 3 novembre 2016 au 2 novembre 2076. Et concerne une superficie de 127 980,90m2 à St-Félix.

Selon les conditions imposées au promoteur, les travaux de construction du Sheraton Hotel auraient dû commencer au plus tard le 6 novembre 2017. Ce qui représente une période de trois mois suivant la signature du bail, le 15 août 2017. Condition qui n'a cependant pas été respectée. D'où la demande pour une extension du délai au 8 janvier 2018. Mahen Jhugroo n'avait toutefois pas répondu à plusieurs autres questions d'Ezra Jhuboo, déclarant «I cannot give more information».

En attendant que le ministère se manifeste, AKNL ne compte pas baisser les armes. Les membres du collectif soulignent qu'ils entament bientôt leur troisième année de combat contre ce projet hôtelier. Ils sont catégorique : «Cet hôtel ne se fera pas!» D'où leur appel au ministre Mahen Jhugroo, qui avait promis de faire en sorte que les Mauriciens aient plus de plages : «Ran nou Pomponette enn fwa! Ça devient ridicule !»

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.