14 Décembre 2018

Sénégal: Augmentation généralisée de salaires - Le CNP pose son diagnostic

Le Conseil national du patronat, par l'entremise de l'Association Sénégalaise des professionnels des ressources humaines, un de ses démembrements, s'est penché à Dakar hier, jeudi, sur quelques points saillants du cahier de doléances des centrales syndicales et, en gros du monde du travail, dont l'augmentation généralisée des salaires, la Convention collective nationale interprofessionnelle (Ccni), la revalorisation du Smig et du Smag, la situation des contentieux au Tribunal du Travail et au projet de plafonnement des indemnités de licenciement abusif.

A l'heure où les exigences du monde du travail se complexifient, en termes de risques de précarisation des parcours, d'augmentation de salaires, de revalorisation du Smig et du Smag, de construction d'identité professionnelle entre autres points d'achoppement entre travailleurs, patronat et Etat, le temps des attentes et la réalité s'avèrent inépuisables.

Fort de ce constat, le Conseil national du patronat Sénégalais (Cnp), en collaboration avec la Fondation Konrad Adenauer, a organisé à Dakar hier, jeudi, une journée de concertation sur: «Le bilan et les perspectives des négociations sociales».

A cet effet, Charles Faye, président Commission dialogue social et normes du travail au Cnp et non moins vice-Président employeur a d'emblée précisé que «les thèmes à débattre portent principalement sur les questions relatives aux points tirés de la synthèse des cahiers de doléances des centrales syndicales mais aussi de quelques préoccupations spécifiques de certains de nos adhérents», dans une déclaration préliminaire.

Cette déclaration rappelle entre autres indications que la demande d'augmentation généralisée des salaires a reçu une réponse positive de principe du patronat qui, bien qu'ayant reconnu son caractère légitime, n'en retient pas moins la particularité évolutive en relativisant.

Et cela, pour la bonne raison que les augmentations accordées par les entreprises se sont avérées assez conséquentes du fait de la revalorisation conjointe et parallèle du Smig et du Smag (Salaire minimum agricole garanti). Sur les hausses à consentir, le patronat a proposé un taux global de 3% au lieu de 25% demandés par les Centrales syndicales.

Et à ce niveau, il convient de faire état des augmentations automatiques faites déjà en entreprise sans attendre la signature d'accord officiel. S'agissant des travaux de la réforme de la Convention nationale interprofessionnelle, le Cnp a précisé que celle-ci est en cours d'examen par les partenaires sociaux, sous l'égide de l'administration du travail.

Le patronat salue les orientations

Pour autant, le patronat laissera entendre que «Les résultats obtenus nous semblent acceptables en ce sens qu'ils augurent d'une parfaite synergie de nature à raffermir le climat de confiance du partenariat entre partenaires sociaux, du devenir et de l'avenir du travail dans notre pays.

En définitive, la volonté manifeste du patronat d'imprimer une modernisation des relations professionnelles constitue la preuve inéluctable du progrès. Les points d'achoppement portent essentiellement sur la prime de panier, la majoration des heures supplémentaires et les taux à retenir pour les dernières tranches.

Pour ce qui de l'impact du protocole d'accord portant sur une revalorisation du Smig/Smag, sa nature générale n'a pas manqué de créer un impact important sur les exploitations.

En plus de l'accroissement des charges diverses corrélées à celles du personnel pas facilement maîtrisables en raison de leur caractère transversal ainsi que la productivité au travail, il s'y ajoute la mise en place de conventions spécifiques comme le gardiennage sécurité.

D'autres points restent cependant à débattre au nombre desquels la situation des contentieux au Tribunal du Travail et autre Projet de plafonnement des indemnités de licenciement abusif.

Sénégal

Dr. Moet de l'OMS – « Notre objectif est d'éliminer complètement la transmission mère-enfant du VIH »

En novembre 2015, les pays de la région Afrique de l’Ouest et du Centre (AOC) se sont engagés… Plus »

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.