Tunisie: On plie mais on ne rompt pas

14 Décembre 2018

C'est que le fanatisme n'a pas de limites ! Et qu'on ne vienne pas nous dire qu'il s'agit d'un acte isolé d'un spectateur qui ne représente pas le public de l'ESM.

On attend des mesures disciplinaires des autorités compétentes afin qu'un tel acte ne se reproduise plus dans nos stades. Le jeu s'est arrêté pendant une bonne dizaine de minutes, suffisamment pour déconcentrer les joueurs, notamment les camarades de Darragi qui a pris le coup lâche.

Dans un «chaudron» aussi hostile, il est évident qu'on ne peut plus fournir une bonne prestation côté cabiste. Alors de grâce que les chroniqueurs sportifs jugent le jeu du CAB en insistant également sur l'intimidation exercée sur ses joueurs car on sait parfaitement qu'un match ne se dispute pas sur le terrain uniquement ! Les Nordistes n'ont pas perdu et demeurent invaincus jusqu'ici.

Ils ont ramené un point de Redeyef bon gré mal gré. Sur le plan purement sportif, les «Jaune et Noir» ont été fidèles à leurs habitudes quand ils évoluent dans des conditions particulières en déplacement. Ils font croire à leurs adversaires qu'ils subissent le jeu pour mieux les surprendre au moment opportun.

De vrais résistants !

Contre l'ESM, alors que Ben Salah, Baccouche, Minaoui n'étaient pas loin d'ajouter un second but, Seddik Mejri, monté en attaque sur coup de pied arrêté de Darragi, égalise pour les siens.

Le rentrant Habbassi aurait pu doubler la mise sur cette frappe du pied gauche contrée par un défenseur local en fin de partie. Les Mineurs ont certes dominé territorialement -- ils jouaient à domicile -- mais les Cabistes ont su s'adapter à la situation présente. Le staff technique effectua ainsi les changements appropriés, faisant remplacer un latéral gauche, Jabbari, par un attaquant vif, en l'occurrence Habbassi, et Ben Choug par un autre encore plus véloce, Mâaouani.

A partir de ce moment, l'animation offensive gagne en intensité et déstabilise l'arrière-garde adverse qui finira par plier devant les assauts répétés. Le CAB revient de loin : faire match nul dans de telles conditions relève de la performance ! L'entraîneur Montacer Louhichi aura maintenant tout le temps de corriger certaines défaillances constatées ici et là pour affronter l 'EST lors de la dernière journée de l'aller dans les meilleures conditions. Dans le même temps, le staff médical saura certainement soigner les blessés dans des délais raisonnables.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.