14 Décembre 2018

Tunisie: Fekir porte Lyon

On en était sûr : cet OL était incapable d'héroïsme sous pression, de tenir le strict minimum, d'assurer l'essentiel, soit ici un nul qui lui était suffisant pour fracasser la porte qualificative pour les huitièmes de finale. Pourquoi ? Parce que si l'intensité est présente, l'OL a également amené en Ukraine son incapacité à saisir sa chance au bon endroit, au bon moment.

Après vingt minutes de jeu, le Shakhtar a fabriqué sa seule occasion de la première période et, au bout, Moraes est venu coucher Lopes en profitant d'un mauvais alignement de Denayer. Cruel ? Sûrement. Prévisible ? Assurément. Car au-delà des ratés de Fekir, de ceux de Traoré, Génésio a également vu Aouar, Depay et Mendy allumer Pyatov sans le toucher. Pire, au retour des vestiaires, le coach de l'OL n'a vu aucun changement de script face à un Shakhtar tranquille, porté par son aspirateur Taison. Et l'éclair : à la 65e minute, Depay s'est enfoncé dans la surface ukrainienne, a tartiné le caviar et a laissé Fekir ouvrir le Ruinart d'une puissante frappe du gauche. Brillant, puissant, irrationnel. La France aura deux représentants dans le Top 16 en février.

Les Young Boys se paient la Juve

Lors de ce format intéressant, en première période, Cristiano Ronaldo se procure trois occasions franches, toutes manquées. Et c'est bien dommage, puisque les Turinois sont punis à la demi-heure de jeu lorsque Alex Sandro fauche Ngamaleu dans la surface. Hoarau se charge de lui rendre justice sur penalty et ouvre le score contre le cours du jeu, célébrant son centième but sous les couleurs des Young Boys. Pour la Juve, c'est un double coup dur, puisque ce but intervient quelques minutes après la sortie sur blessure de Cuadrado, touché au genou. Déjà éliminés, les Suisses veulent terminer leur campagne européenne sur une note positive et multiplient les offensives vers la cage de Szeczsny, qui parvient à résister un temps, mais ne peut rien lorsque Ngamaleu profite d'une contre-attaque pour lancer Hoarau, lequel crochète Bonucci et trompe le portier polonais d'une frappe enroulée. La réduction du score signée Dybala à dix minutes du terme ne suffit pas à gâcher la fête. Ni la transversale de Ronaldo. Ni le doublé de Dybala annulé dans les arrêts de jeu pour une position de hors-jeu. On se console comme on peut et cela vaut aussi pour la Juve qui conserve la première place du groupe en profitant de la défaite de Manchester United à Valence (2-1).

Ajax-Bayern : de l'émotion à revendre

Dans ce match pour la première place, les Allemands sont les premiers à se montrer dangereux, puisque c'est Lewandowski qui débloque les compteurs en inscrivant son septième but de la saison en Ligue des champions. Sans parvenir à faire le break, les Bavarois rentrent au vestiaire avec un avantage mérité et une gestion à l'allemande des débats : chirurgicale. Mais un Tadić esseulé au deuxième poteau se charge de relancer le suspense à l'heure de jeu, en poussant au fond des filets un centre à ras de terre signé Donny van de Beek. De quoi échauffer les esprits, puisqu'on assiste à deux expulsions en huit minutes. D'abord celle de Maximilian Wöber (67e), après un tacle musclé sur la cheville de Leon Goretzka, puis celle de Thomas Müller (75e), qui s'essuie bêtement les crampons sur le visage de Nicolas Tagliafico, lequel doit immédiatement se faire recoudre sur le bord du terrain.

Tunisie

Le beau-frère de l'ex-président tunisien Ben Ali arrêté en France

En France, Belhassen Trabelsi, le beau-frère de l'ex-président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali, a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.