14 Décembre 2018

Cameroun: Elaboration du budget de l'Etat - Les parlementaires impliqués en amont

Cette réforme qui rentrera en vigueur dès 2019 a été annoncée hier au cours de la réunion du comité de pilotage de la plateforme de dialogue sur les finances publiques.

Les travaux se déroulaient à huis clos le jeudi 13 décembre dernier dans l'une des salles de conférences du Minfi. Mais dans son discours d'ouverture, le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, a donné le ton de cette session du comité de pilotage de la plateforme de dialogue sur les finances publiques : évaluer le niveau d'avancement des réformes sur la gestion des finances publiques pour le triennat 2016-2018 et fixer les priorités de 2019-2021. Autour du ministre, des partenaires techniques et financiers, les présidents des Commissions des finances et du budget des deux chambres du parlement, entre autres.

Les actions phares du triennat à venir sont justement l'introduction du débat d'orientation budgétaire, institué par la nouvelle loi portant régime financier de l'Etat et les autres entités publiques. « Avant, quand nous préparions le projet de loi de finances, les parlementaires ne le découvraient qu'à la fin du processus, quand il était difficile pour eux d'apporter efficacement leur contribution. Il est donc préconisé dans cette loi, la tenue d'un débat budgétaire avant le 1er juillet », a indiqué le directeur général du budget au Minfi, Cyrill Edou Alo'o. Pour lui, ce débat sans vote va permettre de discuter avec le parlement sur les déterminants macroéconomiques ainsi que sur les recettes et dépenses du prochain projet de loi de finances, avant la session budgétaire proprement dite. Ce qui permet par ailleurs au gouvernement de mieux défendre son action et au parlement d'avoir une meilleure visibilité. Entre autres réformes du prochain triennat, il y a la mise en place de la nouvelle comptabilité patrimoniale, avec en toile de fond, l'élaboration du compte unique du Trésor, le renforcement des attributions dévolues à la chambre des comptes, « qui va devenir une institution forte en matière de contrôle externe sur la gestion des finances publiques », précise M. Edou Alo'o.

Le bilan des réformes engagées au cours des trois dernières années a également été dressé. « On peut retenir que la réforme a suffisamment avancé. J'en veux pour preuve les deux textes portant code de transparence de la gouvernance au Cameroun et régime financier de l'Etat et des autres entités publiques. Il y a également les lois sur les entreprises publiques et les établissements publics et le nouveau code des marchés publics », a rappelé Cyrill Edou Alo'o. Au terme de la rencontre, le représentant des partenaires techniques et financiers a également dit sa satisfaction. « Pour la partie des bailleurs de fonds engagés dans le processus de réforme des finances publiques, nous saluons ce plan global qui va guider l'action du gouvernement dans la période 2019-2021 et nous avons exprimé notre disponibilité à accompagner ce processus par les différents instruments et ressources disponibles à cet effet », a indiqué Hans Peter Schadek, ambassadeur, chef de délégation de l'Union européenne au Cameroun.

Cameroun

Le match-piège parfait

Le premier match du groupe F apparaît comme le choc des extrêmes mais rien n'est gagné d'avance. Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.