14 Décembre 2018

Cote d'Ivoire: Gestion intégrée des aires protégées - Bientôt un nouveau visage du parc national du Banco

Les infrastructures du Parc national du Banco seront bientôt réhabilitées. C'est l'une des résolutions de l'atelier bilan et de planification 2019 des activités du Projet de gestion intégrée des aires protégées de Côte d'Ivoire avec pour site pilote le Parc national du Banco (Progiap-Ci) qui s'est tenu du 10 au 12 décembre à Grand-Bassam.

Il a aussi été décidé de l'entretien des espaces verts et du renforcement des capacités logistiques des services en charge de la gestion du Parc national du Banco. Ces décisions, issues de trois jours de travaux, ont été saluées par Adamou Bouhari, chef projet à l'Onu Environnement. «Je remercie l'ensemble des experts pour leurs contributions positives. La gestion des aires protégées est très importante pour le Fonds mondial de l'environnement. Ce projet va au-delà du Banco. Il prendra en compte l'ensemble des aires protégées. Nous devons veiller à ce que ce projet puisse servir l'ensemble du réseau des aires protégées de la Côte d'Ivoire », a-t-il souligné.

Il en est de même pour le directeur de l'administration et des ressources humaines de l'Office ivoirien des parcs et réserves (Oipr), Ouattara Kassoum, qui a relevé que les résultats de ces travaux démontrent l'engagement de tous les acteurs à la conservation des aires protégées en Côte d'Ivoire et en particulier le parc national du Banco. «L'Office ivoirien des parcs et réserves mettra tout en œuvre avec diligence pour finaliser le plan de travail annuel en tenant compte de vos observations et recommandations », a-t-il lancé à l'endroit des participants.

A l'ouverture de l'atelier, mardi, le chef de cantonnement des Eaux et Forêts de Bonoua, Kouadio Christine, représentant le préfet de Grand-Bassam, a fait savoir que le Progiap-ci est d'une importance capitale, car il traduit non seulement l'engagement de la Côte d'Ivoire à mettre au premier plan la conservation de ses milieux naturels et sa biodiversité, mais aussi, l'excellence de la collaboration que le gouvernement entretient avec les partenaires internationaux notamment le Fonds pour l'Environnement mondial (Fem) et le Programme des nations unies pour l'Environnement (Pnue), agence d'exécution du projet.

A en croire le chef de cantonnement, Christine Kouadio, le projet vise à engager prioritairement des actions qui répondent au besoin d'améliorer la gestion des aires protégées en Côte d'Ivoire en mettant un accent particulier sur le parc national du Banco en tant que site pilote à travers la réduction des pressions sur les ressources forestières et l'accroissement des flux des services écosystémiques et la mise en place d'un mécanisme de financement durable pour ce Parc national.

Pour rappel, le Progiap-Ci est un projet de conservation de la diversité biologique mondiale avec une incitation à la conservation des forêts et corrélativement la séquestration du carbone par la gestion durable des terres. Le montant de ce projet financé par le Fonds de l'environnent mondial est estimé à 4,24 millions de dollars soit 2,12 milliards de Fcfa.

Cote d'Ivoire

Mondial de basket-ball 2019 - Le compte à rebours a commencé

Depuis le tirage au sort, samedi, à Shenzhen, les Ivoiriens savent le menu de la Coupe du monde qui aura lieu du… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.