Ile Maurice: PSAC - Pas de «cauchemar», affirme Leela Devi Dookun-Luchoomun

14 Décembre 2018

C'est elle qui l'affirme. Selon la ministre de l'Éducation, il n'y a pas de «cauchemar» en ce qui concerne la régionalisation et tout se passe bien.

Face à la presse ce vendredi 14 décembre, Leela Devi Dookun-Luchoomun est revenue sur les résultats du Primary School Achievement Certificate (PSAC) et l'attribution des collèges.

Non, il n'y a pas eu de stress et les parents sont satisfaits des collèges qui ont été attribués à leurs enfants. La ministre précise qu'il n'y a eu que 600 demandes de transfert. «Il se peut qu'il y en ait d'autres, mais cela tournera autour de ce chiffre.» Les insatisfaits ont toujours la possibilité de remplir les formulaires pour les demandes de transfert. En ce qui concerne les enfants malades et les «hardship cases», leurs cas seront résolus d'ici janvier, a souligné Leela Devi Dookun-Luchoomun.

Comment se fait donc l'attribution ? Car deux élèves, habitant la même région, peuvent obtenir quatre unités, (la meilleure performance) au PSAC et se voir attribuer deux collèges totalement différents, voire complètement éloignés. Plusieurs parents ont déclaré qu'ils font face à une injustice après avoir vu quel collège a été attribué à leur enfant. Selon la ministre, le Mauritius Examinations Syndicate est doté d'un système informatique où l'adresse des parents est introduite. «Si 40 élèves se voient attribuer un collège et que le 41e a un autre, c'est parce que l'institution en question n'avait que 40 sièges à proposer», a-t-elle dit.

Leela Devi Dookun-Luchoomun a rappelé que chaque année, le ministère reçoit environ 2000 demandes de transfert, mais seulement 700 à 800 sont prises. Elle a aussi insisté sur le fait qu'il n'y a pas de «no school cases» cette année.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.