14 Décembre 2018

Afrique: Un chercheur évoque "quatre dividendes généraux" pour sortir les pays africains de la pauvreté

Kaolack — Le chercheur en sciences humaines et sociales Arona Moreau vient de publier aux éditions L'Harmattan (collection études africaines) un livre intitulé "Les quatre dividendes généraux pour sortir l'Afrique de la pauvreté", dans lequel il affirme que "sur les quarante-neuf pays que compte l'Afrique subsaharienne, au moins trente peuvent sortir du sous-développement en moins d'une décennie".

"Sur les quarante-neuf pays que compte l'Afrique subsaharienne, au moins trente peuvent sortir du sous-développement en moins d'une décennie, écrit l'auteur dans le préambule de son livre, estimant que pour ce faire, "il y a quatre domaines précis dans lesquels chaque pays africain se doit immédiatement d'agir".

Dans chacun de ces domaines considérés, le penseur et organisateur politique identifie "un défi général, global et central à relever, des ruptures fortes à mener et des politiques intelligentes et innovantes à mettre en œuvre pour arriver au développement".

Le premier "défi" identifié est celui du dividende démographique, selon l'auteur qui passe en revue les données du continent dans ce domaine : le taux d'accroissement naturel, l'indice synthétique de fécondité, le pourcentage de la population ayant moins de quinze ans etc.

Il en conclut que l'Afrique ne connaîtra "pas de transition démographique sans une définition claire et une adoption effective d'une politique appropriée de population", estimant qu'il n'y aura "pas de baisse réelle et durable de la fécondité sans une révolution contraceptive d'envergure".

Le deuxième "défi" relevé par le chercheur est celui socio-économique, qui le pousse à la conclusion selon laquelle il faut "axer la modernisation économique et sociale sur la qualité humaine du développement".

L'Afrique devra aussi relever "le défi" de la démocratie comme mode de gouvernance politique plutôt que simplement comme mode de légitimation politique.

Selon Arona Moreau, il faut mettre en avant "le contrôle citoyen plutôt que la simple et vague participation citoyenne". Il prône "le minimum démocratique, l'optimum gouvernemental et le maximum participatif comme orientations générales d'une démocratisation au service d'un développement global, humain et de qualité".

L'autre obstacle à vaincre pour le développement du continent est le dividende sociétal avec le défi du changement social. Il estime qu'aucun pays d'Afrique subsaharienne "ne peut sortir de manière effective et définitive du sous-développement sans accomplir un changement social d'envergure en direction de la modernité".

Selon lui, "le changement social est aussi une forte question politique, il exige ainsi de l'État une politique proprement dite de changement social".

Afrique

CAN 2019 / Algérie - Plusieurs morts après la qualification des Fennecs pour la finale !

La qualification des Fennecs dimanche pour la finale de la CAN 2019 a fait plusieurs victimes en Algérie. On… Plus »

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.