14 Décembre 2018

Angola: L'Exécutif reçoit le "feu vert" du Parlement pour exécuter le budget de l'Etat 2019

Luanda — Le Parlement a donné le "feu vert" au Gouvernement pour qu'il exécute, à partir de janvier 2019, le budget de l'État (OGE), estimé à 11,3 milliards de kwanzas, avec des votes contre l'UNITA et CASA-CE ainsi que les abstentions du FNLA et du PRS.

Le budget 2019, basé sur une référence de 68 USD au prix du baril de pétrole, est ancré dans le programme de stabilisation macroéconomique, qui est un moyen d'accroître la production nationale, de rendre les entrepreneurs plus forts et compétitifs, de promouvoir les exportations non liées au secteur pétrolier et limiter les importations.

La stabilisation macroéconomique est l'un des principaux objectifs à atteindre dans le cadre du Plan de développement national pour la période 2018-2022 (PND), qui devient le principale document de planification et d'orientation de l'action de l'Exécutif.

Le budget 2019 est accompagné d'un amendement, c'est-à-dire qu'il est possible de remédier à la situation dans les prochains mois, car le prix du baril de pétrole constitue une variable centrale de ce budget.

Outre l'augmentation du financement dans le secteur social, les parlementaires défendent l'efficacité dans sa mise en œuvre, sinon ces augmentations ne se refléteront pas dans la vie de la population.

Pour sa part, l'UNITA, principal parti de l'opposition angolaise, a voté contre, car le budget 2019 continue d'accorder au Président de la République un pouvoir excessif d'emprunter sans que le Parlement ne soit consulté pour suivre la gestion de ces emprunts.

Adalberto da Costa Júnior a précisé que ce ne sont pas de petits montants. "Ces prêts sont supérieurs du budget d'un pays comme le Mozambique, utilisés de manière discrétionnaire, ce qui n'est pas conforme à la Constitution."

Du point de vue de l'UNITA, l'augmentation en pourcentage des recettes dans des secteurs clés tels que la santé et l'éducation est "incroyablement fictive", révélant également de nombreuses zones d'ombre, de nombreuses préoccupations sans réponse telles que la dette publique.

Il a également souligné que les augmentations salariales étaient trompeuses du fait que la proportion de corrosion du pouvoir d'achat est bien supérieure à l'augmentation de la masse salariale.

Par contre CASA-CE a déclaré avoir voté contre, estimant qu'il s'agissait d'un budget irréaliste, car les prévisions de croissance macroéconomique reposent sur des prévisions excessives de revenus tirés du prix du baril du pétrole estimé à 68 USD, alors qu'en réalité le baril est commercialisé à un prix beaucoup plus bas, 61 USD.

Quant à l'augmentation de salaire annoncée par l'Exécutif, prévue pour 2019, CASA-CE dit qu'elle n'est pas reflétée dans ce budget.

Par contre, PRS s'est abstenu parce que, dans l'approbation du document en général et à la spécialité, il s'est interrogé sur le fondement des critères adoptés pour son élaboration, essentiellement pour les provinces.

Pour Benedito Daniel, les provinces ayant les budgets les plus bas sont aussi celles qui ont moins d'investissements dans le secteur de l'éducation, à l'instar de Lunda Sul.

Il reconnaît toutefois les efforts déployés par l'Exécutif pour inclure un soutien financier important au secteur social, notamment l'agriculture, l'éducation, la santé et la pêche, mais qu'il juge encore insuffisant.

Il a aussi souligné que, dans le secteur de la santé, il y avait eu une augmentation, mais que les priorités n'avaient pas été améliorées et que le programme d'amélioration de la santé de la mère et de l'enfant avait été réduit de 34%.

Angola

La période de grâce pour Joao Lourenço est terminée

João Lourenço est président de l'Angola depuis le 26 septembre 2017. Environ un an plus tard, il a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.