14 Décembre 2018

Mali: L'UNTM décide de boycotter la conférence sociale de janvier 2019

Après l'échec des négociations la semaine dernière, le bureau central de l'Union Nationale des travailleurs du Mali (UNTM) décide de rompre le dialogue social avec le gouvernement. Aussi, il projette de boycotter la conférence sociale prévue pour janvier 2019.

Comme raisons avancées : « l'UNTM estime que son cahier de doléances n'a rien à voir avec la conférence sociale et ne souhaite pas qu'il y soit exposé. "Les carrières et salaires des travailleurs ne se discuteront pas sur la place publique. »

Pour rappel, deux points principaux ont fait échouer les négociations, vendredi 7 décembre : la hausse de la grille salariale et le rallongement de l'âge de la retraite des fonctionnaires.

A propos de l'âge de la retraite, le gouvernement a proposé de rallonger uniquement celui des travailleurs de la catégorie "C" pour le fixer à 58 ans.

Côté UNTM, l'on demande que l'âge de départ à la retraite des travailleurs de la catégorie A titulaires d'un DEA ou d'un doctorat soit prolongé à 65 ans; que les travailleurs titulaires d'une maîtrise voient leur départ à la retraite fixé à 64 ans et que les détendeurs de licences aillent à la retraite à partir de 63 ans. Quant aux travailleurs de catégories "B" et "D", l'UNTM propose que leur âge de départ à la retraite soit porté respectivement à 62 ans et 61 ans.

En plus, le bureau central de l'UNTM envisage de faire entendre à travers un préavis de grève. Ce, pour la non satisfaction de leurs doléances après avoir observé une trêve pendant la période électorale (présidentielle passée).

Pour rappel, le jeudi 1er novembre 2018, le Premier ministre a successivement rencontré les représentants de l'Union Nationale des travailleurs du Mali (UNTM), la Confédération syndicale des travailleurs du Mali (CSTM), la Confédération malienne des travailleurs (CMT) et la Centrale démocratique des travailleurs du Mali (CDTM).

Le Premier ministre a expliqué aux responsables syndicaux la volonté du Gouvernement d'organiser en mi janvier 2019 une conférence sociale qui va être axée sur l'examen des conditions de travail, de rémunération et de statut des salariés du secteur public comme du secteur privé. Et c'est pour solliciter les contributions, observations et commentaires des uns et des autres pour une meilleure organisation de cette conférence que le Premier ministre a décidé de rencontrer les partenaires sociaux.

Des sources présentes à cette rencontre indiquent pourtant que « Les représentants des syndicats ont salué la démarche du PM avant de lui témoigner leur adhésion à l'esprit du projet de conférence sociale du Gouvernement. Les patrons des centrales syndicales n'ont pas manqué de rassurer le Premier ministre de leur disponibilité à participer de façon active à l'organisation et à la tenue des travaux de ladite conférence sociale ».

Mali

Le procureur pointe des similitudes dans les attaques du centre du pays

Le procureur du pôle antiterroriste était face à la presse mardi 18 juin. Boubbacar Sidiki… Plus »

Copyright © 2018 Le journal de l'économie Malienne. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.