15 Décembre 2018

Congo-Kinshasa: Plaidoyer pour l'accès aux services de santé sexuelle et reproductive des personnes vivant avec handicap

En marge de la célébration de la journée internationale des personnes vivant avec handicap, commémorée le 3 décembre de chaque année, une activité a été organisée, le vendredi 14 décembre 2018.

En effet, c'est sous le thème: « Autonomiser les personnes handicapées en améliorant leur accès aux services de santé sexuelle et reproductive en RDC» que cette journée a été célébrée. Le thème choisit s'inscrit dans le cadre du programme de développement durable à l'horizon 2030, car il met l'accent sur la participation des personnes handicapées à la vie de la communauté pour un développement inclusif, équitable et durable conformément à l'engagement du monde à « ne laisser personne à côté ».

L'objectif poursuivi pour cette activité est d'identifier les besoins en santé sexuelle et reproductive des personnes en situation d'handicap. Egalement, les barrières d'accès aux services et rendre disponibles les services de qualité.

Le directeur chef de service de la Direction de coordination des activités de réadaptation de personnes handicapées (DICOREPHA), Hilaire Kalume a, à cette occasion, indiqué que en célébrant cette journée, leur attention est focalisée sur l'accès aux services de santé sexuelle et de reproduction. Il les a également exhortés à faire preuve de beaucoup de détermination pour être elles-mêmes agents principaux de leur autonomisation. Aussi, a-t-il ajouté, de militer pour une sexualité et santé reproductive responsable. C'était aussi une occasion pour Hilaire Kalume de rappeler que « tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ». Aussi, a-t-il ajouté, de mobiliser davantage pour que la communauté nationale prenne conscience des problèmes majeurs auxquels sont confronté les PH en vue d'y trouver des pistes des solutions.

Représentant les personnes avec handicap, Mme Nancy Bikula a souligné que la vulnérabilité des femmes et jeunes filles handicapées n'est plus à démontrer. Il est connu qu'elles sont très pauvres et sont deux fois victimes en tant que femme et aussi handicapée. La majorité des informations réservées au grand public ne sont pas disponibles ni accessible à elles. La plupart des partenaires qui offrent les services sociaux de base ne tiennent pas compte de cette réalité. « Etre femme ou fille handicapée en RDC est un calvaire », a-t-elle dit. Poursuivant que Ipas, pour effacer ce cycle de malheur, est venu en appui améliorant l'accès des femmes et jeunes filles handicapées aux services de santé sexuelle et reproductive de qualité.

Aussi, a-t-elle ajouté, Ipas sensibilise les femmes handicapées sur les pratiques positives en santé sexuelle et reproductive en les orientant dans des structures appropriées pour leur prise en charge.

Une situation préoccupante

Malgré les avancées juridiques et les interventions de l'Etat ainsi que des appuis des partenaires dans la protection et la promotion de droits des personnes avec handicap(PH), la situation demeure précaire.

Le cas des femmes et les jeunes filles qui ont un handicap est encore très préoccupant. Elles sont plus exposées aux risques de vivre la violence que celles qui n'ont pas un handicap notamment en ce qui concerne la scolarité, l'emploi, le mariage ainsi que l'accès aux services de la santé sexuelle et reproductive.

Il y a une série d'obstacles qui souvent limitent l'accès des PH(hommes comme femmes).

Il a énuméré quelques barrières liées à cette catégorie des personnes, entre autres le sentiment lié en leur personne (honte, peur). Les barrières socioculturelles et structurelles, telles que l'éloignement des établissements de santé, le manque de structures et équipements adaptés pour les PH.

Il faut noter que c'était aussi une occasion pour le docteur Rachel Yodi du programme national de la santé de la reproduction(PNSR) de présenter la situation de la santé reproductive et de la planification familiale en RDC.

De même pour le docteur Valentin Tshitenge d'Acodhema qui a exposé sur les principaux obstacles à l'accès aux services de santé sexuelle et reproductive par la catégorie des handicapées.

Congo-Kinshasa

Vie des partis - L'UDPS gangrenée par des querelles intestines

Les députés provinciaux accusés de s'être laissés corrompre en échange de vote… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.