Cote d'Ivoire: Port-Bouet - Course poursuite, échauffourées et attaque du QG du candidat du PDCI

Grand-Bassam et Port-Bouet : Des élections sur fond de violences et de tension

Démarré dans une ambiance électrique, le scrutin municipal de Port-Bouet se déroulait dans le calme autour de midi.

Il est 9h30 lorsque nous entrons à Port-bouet. Premier constat : un dispositif impressionnant de sécurité autour des locaux de la commission électorale indépendante sis face à la Mairie et non loin du commissariat de police de Port-bouet. M Gervais Coulibaly, vice-président de la CEI et superviseur général de Port-bouet, est à l'EPV Sainte Anne, non loin de la cité universitaire Port-bouet 3.

De là, il parcourt les sept bureaux de vote et se rassure que le mode opératoire est respecté , notamment la disponibilité du stylo à encre indélébile surtout.

Pendant le tour avec M. Gervais Coulibaly dans les salles de classes servant de bureaux de votes, à l'extérieur, nous apprenons qu'une voiture de marque Dixon couleur gris-jaune vient de démarrer en trompe.

Elle est poursuivie par plusieurs véhicules stationnés devant l'établissement EPV sainte Anne où se déroule le scrutin. « J'ai entendu, ils ont pris, ils ont mis dedans. Près de 10 véhicules sont à leur poursuite vers Bassam », raconte un témoin.

À 11h cap sur le groupe scolaire Selmer commissariat. Nous sommes accueillis par des échauffourées. « Le RHDP nous empêche de voter » explique un jeune militant du PDCI, en colère. La police tente de maîtriser la situation. À l'intérieur, Gervais Coulibaly continue ses vérifications et sa sensibilisation sur le mode électoral.

Alors que nous sortons des lieux, à l'entrée nous croisons un groupe de jeunes loubars. « Toi tu parles quand le maire parle. Essaies de parler encore tu vas voir » menace un jeune qui s'adressait à un policier. Direction Epp derrière Wharf.

Là-bas c'est le calme . « C'est dimanche, les gens sont à l'église. Ils viendront dans l'après midi », explique Koné Diarrasouba, l'un des superviseurs de la Cei. « Des gens veulent voter avec le passeport ou l'attestation d'identité », explique un agent de la CEI à Gervais Coulibaly qui répond : « pas question.

Les seules pièces autorisées sont la carte nationale d'identité ou la carte d'électeur ». Il est 12h 30 lorsque nous repassons par le groupe scolaire Selmer commissariat. « Après votre départ, ils ont forcé la porte et ont commencé à piquer les gens ici. Ils se sont dirigés ensuite vers le QG de la CEI », explique un agent de la police.

Le candidat du Pdci, Dr Emmou Sylvestre est arrivé à l'Epp Sogefiha 2, en compagnie du secrétaire exécutif du Pdci, Guikahué, pour voter.

«Ils ont attaqué notre siège », a-t-il dit à son arrivée, appelant ses partisans au calme. Un peu plus tôt le candidat du Rhdp, Fofana Siandou a lui aussi appelé au calme, et à accepter les résultats après avoir voté.

La circonscription de Port-Bouet compte 277 bureaux de votes repartis sur 54 lieux. Près de 112.221 électeurs sont attendus. Neuf candidats (7 indépendants, 1 PDCI et 1 RHDP) sont en lice.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.