16 Décembre 2018

Congo-Kinshasa: Albert Lieke appelé à porter les préoccupations des pêcheurs au Parlement

Un pêcheur doit-il nécessairement être pauvre ? En République Démocratique du Congo, certains domaines ont été classés, de façon tout à fait naturelle, comme étant ceux des miséreux. La pêche, au vu d'énormes étendues aquatiques fortement poissonneuses existant au pays, devrait être un des secteurs privilégiés.

Seulement, il souffre d'un désintéressement total, principalement de la part des gouvernants. Pourtant, il y a un homme qui suit de très près cette situation au point d'en être profondément choqué. Il s'agit d'Albert Lieke, expert en communication, passionné de la pêche et candidat aux législatives nationales de décembre 2018. Il est aujourd'hui celui sur qui non seulement les pêcheurs, mais aussi les habitants de Ngaliema ont décidé de faire porter les charges de leurs difficultés quotidiennes pour que leurs cris jouissent d'une oreille attentive. Au quartier Kinsuka-pêcheurs dans la commune de Ngaliema, ces marins courent un grand danger qui risque de s'empirer s'ils ne bénéficient d'aucune intervention dont ils ont le droit d'ailleurs. Sur les côtes du Fleuve Congo, du quartier CPA à Maluku, il n'y a pas de berge pour accoster. Des individus ont construit partout, mettant en péril le travail noble de ces personnes qui fournissent les vivres réellement frais.

En effet, le n°454 de la circonscription électorale de Lukunga, outre les maux des congolais pour lesquels il entend hausser le ton une fois à l'hémicycle, ne manquera pas de tabler sur les incommodités de la pêche en RD. Congo. Pour lui, il est impérieux "que les difficultés soient d'abord connues et elles sont énormes". Se faisant leur porte-voix, il compte avant tout faire connaître les faits et trouver des solutions adéquates.

Se défaire de l'injustice...

A l'occasion d'une descente auprès des pêcheurs, Bienvenu Mbasu a brièvement expliqué leur vrai problème. Il est Vice-président de la Fédération des pêcheurs de Kinshasa chargé des technologies de la pêche et la statistique, Président de l'union des associations des pêcheurs de Ngaliema et Président communal des pêcheurs à Ngaliema. Au nom de ceux qu'il représente, il demande à ce que la pêche ne soit pas minimisée dans les instances de prise de décision.

Il a été décidé par l'actuel Ministre des Affaires Foncières qu'il soit laissé environs 15 mètres entre le bord du fleuve et le début des constructions.

Malheureusement, les règles sont enfreintes à tous les niveaux au point où les pêcheurs n'ont plus d'espace pour accoster. Les parcelles ont été érigées là où se trouvaient des ports pour les pêcheurs. Lorsqu'ils tentent d'aborder devant ces résidences privées, très généralement ce sont des policiers affectés à la surveillance qui leur cause du tourment.

Aujourd'hui, "l'Etat a besoin des statistiques de la production. Mais, comment les avoir alors que le débarquement et l'embarquement se font chez autrui ? Et, même ceux qui pratiquent la pêche à l'aide des filets prohibés ne sont pas du tout inquiétés", lâche M. Bienvenu.

Il existait une charte pour la ville-province de Kinshasa qui n'a jamais été appliquée jusqu'à ce jour. Le Fleuve Congo regorge une multitude d'espèces poissonneuses qui meurent de vieillesse à défaut d'être capturée. En plus, les intrants de pêche vendus ici ne sont pas appropriés.

"A l'époque de la deuxième République, l'on sortait de l'eau plusieurs tonnes de poissons par an. Et avec la nouvelle politique de Laurent-Désiré Kabila, les moyens ont été mis en jeu pour doter tous les pêcheurs du pays des matériels nécessaires de pêche en quantité acceptable. Au début des années 2001 et 2002, la production du poisson a considérablement augmenté. Mais, où en sommes-nous aujourd'hui ? "

Nouvelle politique

Les poissons sont bien présents, ce sont les moyens de les harponner qui manquent. L'Etat avait sorti de l'argent pour la formation des pêcheurs par l'Union Européenne. Des pêcheurs qui ne savent pas jouir de ce mérite. "Les produits de pêche sont les plus vendus en RD. Congo. Il faut que l'Etat crée des magasins pour les intrants, différents de ce qu'on nous vend généralement... nous manquons d'usine de fabrication d'intrants de pêche, c'est anormal ! Il faut que nous entendions parler de nos difficultés à l'Assemblée nationale".

En plus, il y a des produits toxiques qui sont déversés dans le fleuve pour capturer facilement un gros nombre de poissons. Ce qui a des effets néfastes dans le corps des consommateurs.

Plusieurs espèces sont pratiquement devenues des nomades et d'autres sont en voie de disparition. "Il faut une bonne politique de la pêche et la réglementation de son exercice. L'application de la loi de la pêche et la mise en vigueur. Pourquoi nous avons voté tous ces députés ? ", s'est exclamé le représentant de pêcheurs.

Congo-Kinshasa

Le nom du Premier ministre déjà sur la table de Félix Tshisekedi

Selon le porte-parole du Front commun pour le Congo (FCC), Joseph Kabila aurait déjà transmis le nom du… Plus »

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.