17 Décembre 2018

Mauritanie: Décision attendue dans le dossier du leader abolitionniste Abeid

En Mauritanie, la chambre d'appel doit se prononcer ce 17 décembre sur le cas de Biram Dah Abeid, député et président du mouvement abolitionniste IRA, qui a été transféré la veille devant une cour d'assises. Ses avocats se sont dits surpris et ont décidé d'interjeter appel.

Elu député alors qu'il était en prison en septembre dernier, le leader haratin, descendant d'esclaves en Mauritanie, a déjà effectué quatre mois de détention préventive. Biram Dah Abeid est accusé d'avoir incité à la violence et menacé un journaliste, qui a ensuite porté plainte.

La semaine dernière, les avocats du chef du mouvement abolitionniste IRA (Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste) s'attendaient à un non-lieu ou éventuellement à un procès devant un tribunal correctionnel. Mais leur client a été renvoyé devant les assises.

« Procès politique »

« Les articles visés par l'accusation et par l'ordonnance d'un renvoi elle-même sont des articles relevant du domaine correctionnel et il n'y a aucun motif pour que le dossier soit à la criminelle, déclare Me Ahmed Ely, l'un des avocats de la défense. C'est la raison pour laquelle nous avons interjeté appel contre cette décision-là ».

Les avocats se préparent à ce qu'ils appellent « un procès politique ». « Biram a déjà proclamé qu'il se présentera aux élections présidentielles prochaines, explique Me Ahmed Ely. On le garde en prison pour l'empêcher d'être candidat ».

Le porte-parole du gouvernement mauritanien, Sidi Mohamed Ould Maham, affirme en revanche que Biram Dah Abeid est poursuivi suite à une plainte et que son procès n'a rien de politique.

Mauritanie

Les enseignants se mobilisent pour dénoncer leur précarité

En Mauritanie, près de 200 professeurs du syndicat indépendant de l'enseignement secondaire ont… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.