Algérie: Necib - Production prochaine d'une drague algérienne de désenvasement des barrages

- Le ministre des Ressources en Eau, Hocine Necib, a affirmé dimanche à M'sila qu'il sera procédé "prochainement" à la production de la première drague algérienne de désenvasement des barrages avec un taux d'intégration de 80%.

Cet engin qui aura des performances analogues à celles des dragues de production étrangère sera fourni par une société algérienne avec laquelle il a été convenu de livrer trois dragues pour désenvaser les barrages affectés par ce phénomène naturel, a précisé le ministre en visite de deux jours dans la wilaya.

"Ceci évitera au pays la dépense de grosses sommes en devises pour l'acquisition de ces équipements", a ajouté M. Necib qui a indiqué que les travaux de désenvasement seront assurés par une entreprise nationale.

Ces futures dragues assureront le désenvasement de 11 barrages enregistrant des taux d'envasement élevés et permettront au cours des trois prochaines années de recouvrer plus de 40 millions m3 de la capacité de stockage de ces ouvrages hydrique qui seront orientés vers l'irrigation et l'AEP.

Lors de l'inauguration à Sidi Aïssa d'une station d'épuration des eaux usées (STEP), le ministre a indiqué que 400 millions m3 d'eau sont actuellement récupérés par les STEP opérationnelles à travers le pays et cette quantité passera à 600 millions m3 après la réception des 30 STEP en chantier actuellement.

Ces eaux récupérées doivent être utilisées en irrigation pour réduire l'exploitation des eaux souterraines ou superficielles, a-t-il insisté.

Le ministre a lancé l'exploitation de la station de pompage des eaux à partir du barrage de Koudiet Acerdoune (Bouira) pour alimenter la ville de Boussaâda par 10.000 m3 supplémentaires par jour et réduire le déficit en AEP actuellement enregistré, selon les explications données à l'occasion.

M. Necib a souligné la nécessité de parvenir à un équilibre dans l'exploitation des eaux souterraines en irrigation sur le périmètre de Madher Boussaâda par le recours aux eaux superficielles fournis par le STEP de la ville ou l'affectation d'une partie des eaux pompées à partir du barrage de Koudiet Acerdoune.

La ville d'Ain El Melh considérée comme "point noir" de la wilaya en matière d'AEP a bénéficié de trois forages profonds cumulant un débit commun de 30 litres par seconde afin d'atténuer le déficit en attendant l'exécution de l'étude de transfert des eaux du champ de captage d'Ain Errich distant de 30 km, a indiqué le ministre.

M. Necib a exprimé la disposition de son département à prendre en charge le dossier de distribution d'eau dans la wilaya de M'sila particulièrement à Ain El Melh par des opérations de mobilisation des eaux, de distribution et de rénovation du réseau.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.