17 Décembre 2018

Bénin: Guy Akplogan mis en difficulté à la réouverture du procès ICC Services

A Porto Novo, la capitale du Bénin, le procès ICC services a repris ce 17 décembre. Cette vaste affaire d'escroquerie qualifiée de version béninoise du scandale Bernard Madoff a mis sur la paille une centaine de milliers d'épargnants.

Sur la vingtaine de prévenus, six sont dans le box des accusés de la CRIET, la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme, une juridiction spéciale. Dès cette première matinée d'audience à Porto Novo, la capitale du Bénin, on est entrés dans le vif des débats.

A la barre ce 17 décembre, Guy Akplogan le PDG de ICC Services à l'origine de la gigantesque escroquerie évaluée à plus de 155 milliards de francs CFA (236 millions d'euros), La Cour a donné ce chiffre dès l'ouverture de l'audience.

Dans sa première déposition, Guy Akplogan avait révélé avoir été plusieurs fois à l'époque à la présidence de la République, où il avait ses entrées. Il a été mis en difficulté par la Cour, qui l'a poussé à reconnaître qu'il exerçait dans l'illégalité, car ses services n'avaient pas d'agréments.

Dans le procès de cette vaste affaire d'escroquerie, les prévenus déposent assis sur une chaise, faveur accordée par le ministère public. Dans la petite salle où se tient l'audience se trouvent des associations de victimes.

Dans la salle des témoins à côté, sont présents deux anciens ministres de Boni Yayi et le ministre d'État de Patrice Talon, ancien ministre du Développement, Pascal Iréné Koupaki. Patrice Talon l'a autorisé à venir témoigner comme témoin à l'audience.

Bénin

"Atout France" sélectionné pour la valorisation des pôles touristiques

Le groupe français a été retenu par le gouvernement béninois pour réaliser un master… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.