17 Décembre 2018

Sénégal: Les chaines de télévision invitées à développer un "contenu local"

Kaolack — Le président du Conseil national de régulation de l'audiovisuel (CNRA) a invité lundi à Kaolack les télévisions à développer des contenus locaux dans leurs programmes.

Babacar Diagne qui a invité les télévisions à mettre en place des programmes avec des contenus tirés des réalités locales, a déploré le "mimétisme" dans certaines télévisions qui véhiculent des croyances développées par les Occidentaux.

Selon lui, les télévisions occidentales font croire par exemple que les Africains sont les plus grands migrants vers l'Europe alors que cela est "faux" car les pays de l'Est et le Moyen Orient sont les plus grands pourvoyeurs de l'Europe en matière de migration.

Lors d'une visite à la Télévision du Saloum (TVS) en compagnie de son promotteur, l'homme d'affaires Serigne Mboup, le président du CNRA a relevé que "80 pour cent des émigrés africains sont dans la légalité contrairement à une idée bien répandue chez les Européens".

"Les télévisions reprennent sans les analyser ces genres d'idées qui donnent de fausses informations sur l'Afrique et sa population contribuant ainsi à donner une mauvaise image d'eux", a t-il déploré.

Pour remédier à ce phénomène, Babacar Diagne estime qu'il faut développer du contenu à "partir des réalités socio-économiques de nos pays à l'image de ce que tente de faire la TVS".

"Cette télévision parle beaucoup des réalités de son terroir et mérite d'être accompagnée pour entrer notamment dans la TNT et s'ouvrir d'autres horizons en terme d'audience", a-t-il dit.

En compagnie de Serigne Mboup, également président de la Chambre de commerce, d'industrie et d'agriculture de Kaolack, M. Diagne a aussi visité l'espace Cœur de ville où plusieurs projets tendant à rendre la ville de Kaolack plus visibles sont en cours.

Il était accompagné également des conseillers Djiby Diakhaté et Lucky Patrick Mendy récemment nommés au CNRA.

Pour Babacar Diagne, la télévision ne se limite pas à la diffusion d'émissions musicales ou religieuses, invitant les rédactions à réfléchir au contenu de leurs programmes.

"Certes la religion est une bonne chose et la musique également fait partie de la vie mais la télévision ne doit pas limiter à la diffusion de la musique ou d'émissions religieuses", a dit M. Diagne.

Sénégal

Décès du saxophoniste Issa Cissokho, "un esprit sympathique, vivant"

Le saxophoniste Issa Cissokho du groupe Orchestra Baobab, décédé dans la nuit de dimanche à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.