Congo-Kinshasa: Elections - Les autorités annoncent des mesures pour sécuriser le scrutin

Photo: Radio Okapi
Des véhicules calcinés dans un entrepôt de la Commission électorale nationale indépendante à Kinshasa, jeudi 13 décembre 2018. Capture d’écran Youtube

Après une semaine de campagne marquée par des épisodes de violences meurtrières, le ministère de l'Intérieur a révélé lundi 17 décembre les grandes lignes du dispositif sécuritaire prévu pour le jour des élections présidentielle, législatives et provinciales du 23 décembre prochain. Fermeture des frontières terrestres et renforts militaires sont prévus.

Deux policiers seront théoriquement présents aux abords de chacun des quelque 75 000 bureaux de vote selon le ministre de l'Intérieur Henri Mova. D'autres seront déployés dans plusieurs sites jugés stratégiques ainsi qu'aux postes-frontière.

Des frontières terrestres qui seront bouclées de minuit à minuit le jour du scrutin, explique le ministère. « Nous devons nous protéger de toute intrusion extérieure », justifie-t-il. Les vols internationaux seront en revanche maintenus.

L'armée congolaise sera également mobilisée en renforts, mais pas aux abords directs des bureaux de vote, promet le ministre. « Seule la police est autorisée à sécuriser de façon visible le processus électoral », explique-t-il. Le plan de déploiement précis de ces forces armées est tenu secret.

« Elles seront déployées et en alerte maximum partout où la répression sera nécessaire face aux groupes armés qui viendrait torpiller le processus », explique en Henri Mova. « Nous mettrons tout en branle pour décourager tout acte d'incivisme », prévient aussi le ministre.

Quant à la Monusco, interpellée lundi par l'organisation Human Rights Watch qui estime que la mission des Nations unies devrait « déployer des soldats de maintien de la paix dans les points chauds prévisibles » le jour du scrutin, elle fait savoir que des équipes chargées de recenser d'éventuelles violations des droits de l'homme seront sur le terrain, mais pas de Casques bleus.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.