18 Décembre 2018

Madagascar: IMGAM - Des étudiants créent leurs propres entreprises

Des étudiants de l'IMGAM ont présenté le produit liquide « Lovatsara », durant le salon.

La 4e édition du salon des Etudiants Entrepreneurs et Créateurs a eu lieu la semaine dernière dans l'enceinte de l'IMGAM (Institut de Management des Arts et Métiers) à Ivandry.

« Un tel événement est organisé tous les quatre mois dans le dessein de pousser les étudiants à entreprendre, puisqu'il n'y a pas assez de travail qui les attend à la fin de leurs études », a expliqué Bruno Ramihone, le directeur de la communication de l'IMGAM. Et même s'ils n'ont pas encore terminé leurs parcours universitaires, certains d'entre eux ont pu créer leurs propres entreprises tout en les formalisant. En effet, « l'initiation à l'entrepreneuriat, le développement personnel, l'élaboration d'un business plan jusqu'à la présentation d'un dossier bancable, font partie intégrante de nos cours. Nous les encourageons également à créer un réseau entre eux », a-t-il poursuivi.

Passion. Dans le cadre de ce salon, des produits innovants sont présentés par les étudiants participants. A titre d'illustration, Rahamarimanana Finaritra Princy ou Fi, vient de formaliser son entreprise portant l'enseigne de « Mad'Arom », qui se spécialise en matière de production d'huiles essentielles. C'est fabriqué à base d'une vingtaine de plantes médicinales et arômatiques comme le « ravintsara », le gingembre, l'helichryse et le tagète. « Nous n'arrivons pas à satisfaire la demande, si auparavant on a débuté par la conquête de marché via facebook. Un client veut passer une commande de 5 tonnes d'huiles essentielles à base de girofle, par exemple. Je ne baisse pas les bras même si j'enregistrais des pertes avant car c'est une passion. Maintenant, je commence à réaliser un bon chiffre d'affaires. Et certes, des bases ont été acquises mais il y a encore des paramètres non maîtrisés dans le monde professionnel. C'est pourquoi, je compte poursuivre mes études pour préparer le Master 2 en Administration d'entreprise l'an prochain. Entre temps, je travaille la nuit afin que je puisse m'investir dans ma société », a-t-il témoigné.

Bien conditionnés. Quant à Faramalala Léonie, elle fabrique des bougies de décoration à base de cire et d'huiles essentielles de Mad'Arom. « Participer à ce salon était ma première expérience. Je produis maintenant une centaine de bougies sous différentes formes. Certaines sont parfumées en ylang-ylang ou citronnelle ou cyprès compte tenu de leurs vertus », a exprimé cette étudiante en 4e année, filière Banque et Institution Financière, de l'IMGAM. Pour Andriamalala Jacky, étudiant en 3e Année, filière Comptabilité et Finance, il parvient à commercialiser sa poudre de soja instantané ou son lait de soja en poudre, bien conditionnés, dans les grandes surfaces et dans un point de vente à Ampefiloha. Il s'approvisionne en graines à Analavory, Betafo et à Antsirabe. Son objectif est de produire 500 boîtes par mois.

Partenaires. Et s'agissant de Tsiferana Sata Andrianina qui est gérant du groupe Moringa, il a pu diversifier ses produits à base de moringa sous forme de poudre, de savon et de cookies. En outre, « je me passionne dans la fabrication des emballages des produits. Je travaille ainsi avec mes amis et proches disposant d'autres produits comme le riz parfumé de Diégo, la poudre de curcuma, le sucre de canne complet et le stévia en poudre. On devient partenaires. Et on vient de trouver un débouché grâce à un partenarait avec un distributeur en France. Celui-ci a pris des échantillons de nos produits condtionnés dans des boîtes en carton et portant la marque « Kazepices ». On les commercialise également sur le marché local », a-t-il raconté en disant qu'il va poursuivre ses études en Master 1 en Marketing au sein de l'IMGAM.

A large spectre. Et enfin, Raherinjatovo Sidonie, étudiante en 4e Année, filière Finances et Comptabilité, a présenté son produit liquide « Lovatsara », conçu à base de la fermentation des épluchures de fruits et légumes, excepté le manioc. « On a lancé les recherches depuis 2016. Et des expérimentations ont été déjà faites pour prouver son efficacité. En fait, il s'agit d'un produit à large spectre, permettant de laver les légumes et de nettoyer les ustenciles de cuisine jusqu'au carrélage. Il sert en même temps de cicatrisant, de pansement des blessures ou des brûlures et de désodorisant pour tout usage externe. En outre, c'est efficace pour traiter des maladies comme les troubles digestifs et l'ulcère ainsi que le problème d'insomnie. « On travaille déjà avec des médecins à Ankatso et à Ambohipo, pour ce faire. Et au niveau de l'agriculture, on peut utiliser « Lovatsara » comme engrais ou insecticide. Le thème de mon mémoire était axé sur la conception de ce produit. Par ailleurs, on a lancé un autre produit liquide « Margozy », 100% naturel, dans le cadre de ce salon. Cela permet de traiter le diabète et l'anémie tout en augmentant l'immunité des gens », a-t-elle conclu en souriant.

Madagascar

Parti TGV - Démission d'Andry Rajoelina

L'alinéa 1er de l'article 49 de la Constitution stipule que « Les fonctions du président de la… Plus »

Copyright © 2018 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.