18 Décembre 2018

Sénégal: Groupe consultatif de Paris pour le financement de la phase 2 du PSE - Les bailleurs casquent 7356 milliards F CFA

Alors que le Sénégal sollicitait 2850 milliards F Cfa, les partenaires financiers casquent 14 milliards de dollars, soient plus de 7356 milliards F Cfa, compte non tenu des conventions de financement signées. La 8ème édition du Groupe consultatif pour la deuxième phase du Plan d'actions prioritaires du PSE sur la période 2019-2023 a été clôturée sur une note de satisfecit du chef de l'Etat, Macky Sall.

L a moisson a été bonne, dira-t-on. Le Sénégal a récolté 14 milliards de dollars, soient plus de 7356 milliards F Cfa, compte non tenu de conventions de financement signées en marge, pour un besoin de financement exprimé de 2850 milliards FCfa. Les partenaires techniques et financiers de l'Etat ont pris ces engagements hier, lundi 17 décembre, à Paris, dans le cadre de la 8ème édition du Groupe consultatif du Sénégal. Une confiance renouvelée, selon Macky Sall.

Ce succès de mobilisation des ressources financières a été obtenu grâce aux réalisations de la première phase du Plan Sénégal émergent. Ainsi, le Sénégal obtient une adhésion de la deuxième phase du Plan d'actions prioritaires du PSE sur la période 2019-2023. Il s'agit de promouvoir le numérique, créer un élan d'industrialisation du tissu économique, entreprendre des actions fortes pour la capture du dividende démographique. Le ministre de l'Economie Amadou Bâ indique la poursuite du renforcement significatif du capital humain et l'amélioration continue de l'environnement des affaires.

LES PROJETS EXECUTES A BONNE DATE

Soutenant que le PAP 2 est une accélération des initiatives pour tendre vers la croissance, Macky Sall précise que « tous les projets inscrits dans le PAP seront exécutés à bonne date, avec efficacité, efficience et transparence » pour « une stratégie d'accélération de notre émergence ». Et d'ajouter : « Nous allons poursuivre cette politique en l'accompagnant de réformes. Le secteur du primaire sera boosté, en plus d'une réforme sur l'éducation et l'administration publique ».

CAPITAL HUMAIN, INCLUSION SOCIALE ET EQUITE TERRITORIALE : Macky vante le PSE 1

Pour mobiliser des ressources pour le financement de la deuxième phase du Plan Sénégal émergent, il fallait bien démontrer l'utilisation efficiente et efficace de l'argent injecté par les partenaires financiers et techniques. Le président Macky Sall n'en déroge pas et tire un bilan satisfaisant des 6 606 milliards de FCFA mobilisés entre 2014- 2018, répartis en 173 conventions signées.

Dans son discours, il a mentionné les investissements qui ont été faits sur la construction de nouvelles universités, le renforcement des filières scientifiques et surtout une orientation plus accentuée vers l'enseignement technique et la formation professionnelle avec le programme de formation duale : école et entreprise.

En acte concret, il cite l'érection progressive d'un réseau de lycées et d'instituts d'enseignement technique et professionnel, pour orienter au moins 30% des élèves du cycle fondamental vers l'apprentissage aux métiers. S'agissant de l'inclusion sociale et de l'équité territoriale, Macky Sall a rappelé le lancement des initiatives majeures, notamment la couverture maladie universelle qui a atteint les 47% de taux de couverture de maladies, avec l'installation de 675 mutuelles de santé sur les 552 communes.

Et de poursuivre : 316 000 ménages en 2017 sont bénéficiaires du programme des bourses de sécurité familiale destiné aux couches vulnérables. Pour chuter, le président de la République est revenu sur la loi instaurant l'obligation de déclaration de patrimoine de l'ensemble des présidents d'institutions, des ministres, des ordonnateurs de dépenses publiques et administrateurs de crédit d'un montant égal à au moins 1 milliard FCfa. Une manière de vanter sa politique de transparence et gouvernance publique, « garantie » souvent exigée par les institutions internationales pour obtenir des financements.

Qui plus est, la modification du Code général des impôts avec la baisse de l'impôt sur le revenu, la baisse substantielle des droits d'enregistrement sur les transactions immobilières, ainsi que sur les actes de création ou d'augmentation de capital des sociétés, l'exonération de la Tva sur les acquisitions de matériels faite par les entreprises agricoles et la baisse de la Tva pour le secteur touristique. « Mon option volontariste de la transparence sera maintenue et renforcée. Je suis convaincu que la transparence n'est pas seulement une exigence de l'Etat de droit mais aussi un levier de performance économique et de protection sociale », dit-il.

UN SENEGAL DE TOUS ET POUR TOUS

Dans cette dynamique de réalisation de projets de croissance économique, d'inclusion sociale, d'équité territoriale et de gouvernance publique, Macky estime que « ces initiatives s'inscrivent dans la vision dite le Sénégal de tous et pour tous ». Avant d'ajouter : « Ce concept n'est pas juste un slogan commode. Il traduit une volonté mûrement réfléchie de consolider les fondements de la cohésion sociale par une croissance inclusive et solidaire qui bénéficie à chaque segment de la population et à chaque portion du territoire. Notre souci est que la croissance ne reste pas une fin en soi ; mais qu'elle serve à endiguer l'exclusion et les inégalités sociales. En dépit de tous nos efforts, l'emploi des jeunes est un défi majeur »

FAIBLESSES DU SYSTEME EDUCATIF, DYSFONCTIONNEMENT DE L'ADMINISTRATION FISCALE... Macky Sall liste les freins au développement

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme d'actions prioritaires 2014-2018 du Plan Sénégal émergent (Pse), le Sénégal a enregistré des avancées significatives, notamment un taux de croissance moyen annuel de 7%, des investissements conséquents sur le capital et une palette de programmes pour la promotion de l'inclusion sociale et de l'équité territoriale. Il n'en demeure pas moins que ces efforts sont anéantis par trois contraintes majeures au développement du Sénégal mentionnées dans un rapport rendu public par l'Organisation de coopération et développement économiques (Ocde).

Il s'agit, selon l'organisation des faiblesses du système éducatif, du dysfonctionnement de l'administration fiscale et de la faible efficacité de l'Etat à impulser suffisamment le changement. « Ce diagnostic correspond à nos réalités. Il faut le reconnaître. Il regroupe les observations que j'ai souvent faites à nos services », reconnaît le président de la République devant les partenaires techniques et financiers. En citant le rapport, Macky Sall explique que « les faiblesses du système éducatif entravent la capacité du Sénégal à soutenir l'économie avec une main d'œuvre qualifiée, pénalisant ainsi la compétitivité des entreprises, la productivité des travailleurs ».

Selon lui, cette faiblesse du système éducatif s'explique par exemple par la « nouvelle orientation que nous voulons imprimer à l'école sénégalaise par le renforcement du quantum horaire des filières scientifiques et du programme d'apprentissage aux métiers ». Indiquant le dysfonctionnement de l'administration fiscale dans sa capacité à consigner la mobilisation des ressources nécessaires au financement des réformes et l'incitation au développement de l'activité économique, Macky Sall regrette, en faisant référence au rapport, « la faible efficacité de l'Etat à impulser suffisamment le changement ». « Le rapport note aussi que l'administration centrale est solide et compétente mais son fonctionnement est relativement lent ; ce qui freine l'avancée des réformes et la délivrance des documents officiels pour les entreprises et la fourniture de diverses prestations », insiste-t-il.

(Envoyé Spécial a Paris)

Sénégal

Coupe de la CAF - Le Jaraaf de Dakar plus proche que jamais de la phase des poules

Le Jaraaf de Dakar est à 90mn de la phase des poules de la Coupe de la CAF. Lors du match aller des 16es de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.