18 Décembre 2018

Sénégal: Education, impôts, inclusion sociale - Les axes prioritaires du PSE 2

L e président de la République se veut clair sur l'élaboration du plan d'actions prioritaires de la phase 2 du Plan Sénégal émergent : « Le plan a été conçu, partagé et validé avec l'ensemble des acteurs ». En parlant ainsi, le président fait montre de la démarche participative et inclusive du document. Pas si sûr que tous les acteurs ont été saisis. Qu'à cela ne tienne. Macky Sall croit, dit-il, aux « vertus de la consultation car elle permet de « croiser les idées, de partager les expériences et surtout pour le gouvernement de bénéficier des regards extérieurs détachés des contraintes de la gestion au quotidien ».

Dans ce sillage de concertation, l'Etat dégage les urgences principales de la phase 2 du PSE : la poursuite de la réforme du système éducatif, de l'administration générale et de celle fiscale. « Pour bâtir le progrès, chaque enfant doit avoir la chance d'aller à l'école. Aussi, les usagers du service public ont droit à des prestations diligentes et efficaces. Il nous faut donc plus une administration de développement qu'une administration de commandement », soutient Macky devant les Ptf. Sur la question relative à la justice fiscale, Macky déclare : « nous avons intérêt à travailler pour que toute personne physique ou morale assujettie à l'impôt le paye et s'en acquitte là où la richesse est créée. Cela est particulièrement valable pour les industries extractives ». Dans cette optique, le président de la Réplique invite le ministre des Finances à procéder à une accélération avec vigueur des réformes pour faire plus et mieux. « Les réformes, j'y tiens particulièrement, monsieur le ministre de l'Economie », tonne t-il

PSE 2 : MACKY MISE SUR LE SECTEUR PRIVE

Pour la mise en œuvre du PSE 2 en vue d'améliorer l'environnement des affaires, Macky Sall mise sur le secteur privé. « Nous voulons mettre le secteur privé au cœur de nos réalisations futures. L'appel à l'investissement privé sera l'une de nos priorités essentielles. Pour ce faire, nous engagerons les réformes nécessaires pour une croissance plus forte et inclusive, avec un taux de croissance de 9% sur la période 2019-2023 », a relevé le président devant un Mansour Kama qui affiche son satisfécit et parle de défi.

La Bad casque 1358 milliards de F Cfa, la Bm 180 millions de dollars

Le vice-président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a annoncé une enveloppe de 1358 milliards FCfa pour la phase du PSE. Ce montant représente, selon lui, 41% du montant sollicité par le Sénégal. Quant à la Bm, en plus d'accueillir la 8ème édition du Groupe consultatif, elle s'engage pour un financement de 180 millions de dollars, pour approfondir ces réformes dans les domaines de l'énergie et de l'économie numérique, ainsi que dans les secteurs de l'agriculture, du foncier et favoriser une croissance inclusive.

PSE 2 Paris débloque 1,5 milliard d'euros

Le ministre français de l'Economie et des Finances a annoncé une enveloppe de 1,5 milliard d'euros pour la contribution à la mise en œuvre du Plan d'actions prioritaires. Bruno Lemaire a relevé que « la France sera au rendez-vous par des actes. Nous ne sommes pas au rendez-vous des promesses mais des financements ». Il ajoute : « pour les cinq années à venir, deux points me semblent essentiels. D'abord, les réformes structurelles restent absolument clé pour transformer en profondeur le pays : la fiscalité, l'administration publique, la formation. Il est essentiel de garder le train de réformes. Ensuite, que la dépense publique aille dans les secteurs qui génèrent de la croissance ». « C'est un choix politique du président Emmanuel Macron. Vous aurez des prêts concessionnels pour le développement, des financements orientés vers des secteurs prioritaires. Nous allons augmenter nos dons directs à hauteur de 250 millions d'euros. Le soutien financier est clair parce que nous croyons à votre stratégie économique », dit-il.

PRESIDENTIELLE DE 2019 Bruno Lemaire «vote» Macky

Dans son allocution de déclaration de soutien au Sénégal dans le cadre de la mise en oeuvre du PSE 2, le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Lemaire, donne rendez vous au président Macky Sall au printemps 2019. Autrement dit : il viendra au Sénégal juste après les élections présidentielles du 24 février 2019, sachant que le printemps débute le 20 mars. « C'est avec beaucoup de bonheur que je vous fais ces annonces au nom du gouvernement français et du président de la République. Le deuxième bonheur pour moi l'année prochaine, sera de vous rendre visite au printemps prochain au Sénégal », ditil en conclusion de son discours. Ce qui n'a pas laissé indifférent Macky Sall qui soulignera : je vous considérerai comme mon marabout. On se verra ... au mois d'avril ».

EXPLOITATION DU GISEMENT DE GAZ ENTRE LE SENEGAL ET LA MAURITANIE Macky Sall à Nouakchott, ce vendredi, pour la signature de l'ensemble des actes

Le chef de l'Etat a annoncé lundi, à Paris, qu'il se rendra vendredi à Nouakchott pour signer avec son homologue mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz l'"ensemble des actes" relatifs à l'exploitation du gisement de gaz découvert à la frontière entre les deux pays. « [... ] dès vendredi, nous allons signer l'ensemble des actes [... ] qui vont marquer la clôture du dossier", a annoncé le président Sall, soulignant que les travaux pour l'exploitation de ces ressources pourraient démarrer début 2019. Il présidait, dans la capitale parisienne, le huitième Groupe consultatif pour le Sénégal, portant sur le financement de la phase 2 dudit Plan Sénégal émergent (PSE). Pour rappel, la Mauritanie et le Sénégal ont signé au mois de février dernier un Accord de coopération intergouvernemental (ACI) portant sur l'exploitation du champ gazier Grand Tortue Ahmeyin (GTA) se trouvant à la frontière maritime entre les deux pays.

(Envoyé Spécial a Paris)

Sénégal

Dr. Moet de l'OMS – « Notre objectif est d'éliminer complètement la transmission mère-enfant du VIH »

En novembre 2015, les pays de la région Afrique de l’Ouest et du Centre (AOC) se sont engagés… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.