18 Décembre 2018

Cote d'Ivoire: Projets de réintégration des migrants - L'OIM et ses partenaires visitent le centre d'incubation d'Azaguié-Ahoua

Selon Mme Lavircia Prati, chargée de la réintégration à l'Oim, sa structure est satisfaite de la réalisation de ce projet à mi-parcours.

Projets de réintégration des migrants : L'OIM et ses partenaires visitent le centre d'incubation d'Azaguié-Ahoua

En prélude à la journée internationale célébrée ce mardi 18 décembre 2018, l'Organisation internationale des migrants (Oim) a initié une série d'activités, à Abidjan et à Azaguié, à environ 48 kilomètres de la capitale économique ivoirienne. Cette journée internationale est placée sous le thème: « Migrations et dignité ».

Ce thème répond pour ainsi dire à l'ensemble des activités initiées par le bureau de l'Oim en Côte d'Ivoire qui a organisé le 12 décembre « une journée d'engagement citoyen » à Cocody-Blokhauss. Le 14 décembre, l'Oim a procédé à une activité de sensibilisation dans la commune de Yopougon.

C'est en compagnie de ses partenaires, sur la question de la migration, à savoir la Direction générale des Ivoiriens de l'extérieur (Dgie), l'Union européenne (Ue), que l'Oim a pris part le 17 décembre 2018, à la journée porte ouverte de la réintégration au groupe écoles 2IFE/2IAE (Institut international de formation en entrepreneuriat/Institut international des affaires en entrepreneuriat) à Azaguié. Ensemble, ils ont visité les projets de réintégration portés par ledit groupe écoles dans son centre d'incubation, à Azaguié-Ahoua.

Il s'agit de trois projets destinés à la réintégration de 50 migrants. Ces projets portent sur la production végétale et animale ainsi que le bâtiment. En ce qui concerne le premier projet relatif à la production végétale, le manager général du groupe écoles, Séraphin Koua a indiqué qu'à mi-parcours les résultats sont satisfaisants. Ce, sur un objectif à atteindre qui est la production de pépinières de 50 ha de Cacao, 50 ha de palmier à huile et 50 ha de banane Plantain. Pour l'option production animale, il s'agit, a-t-il dit, d'atteindre la production de 3000 poulets de chair en 45 jours. Par ailleurs, il a soutenu qu'autour de cette option il serait judicieux de greffer des micro-projets. S'agissant de l'option bâtiment, ce projet de réintégration vise à former des entrepreneurs indépendants dans le domaine de la plomberie, de la maçonnerie, de l'électricité, du ferraillage, du carrelage...

Il faut rappeler que les projets de réintégration en direction de la Côte d'Ivoire sont une initiative du fonds fiduciaire d'Ue-Oim pour un montant d'une valeur de 2,7 millions d'euro. Ces projets visent la protection et la réintégration des migrants de retour en Côte d'Ivoire. Prévu pour 750 migrants, force est de reconnaître que ce fonds nécessite d'être réévalué vu le nombre croissant de migrants de retour qui est passé aujourd'hui à environ 4000 personnes.

Selon Mme Lavircia Prati, chargée de la réintégration à l'Oim, sa structure est satisfaite de la réalisation de ce projet à mi-parcours. « Ce projet a débuté en mai 2017. Il est en bonne voie. Les activités sont en train d'être réalisées selon le calendrier fixé. Les migrants sont satisfaits. Ils participent aux activités de façon assidue. Maintenant, il reste l'installation des migrants », s'est-elle réjouie.

Quant à la chargée des questions liées à la migration à la délégation de l'Union européenne à Abidjan, elle a fait savoir que pour ce projet qui concerne plusieurs pays, les résultats obtenus en Côte d'Ivoire sont encourageants. Aussi a-t-elle salué la « belle dynamique » impulsée avec l'implication du gouvernement ivoirien à travers la Dgie.

Cote d'Ivoire

Résolutions du Conseil des Ministres de l'UMOA tenue à Dakar, le 22 mars 2019

Le Conseil des Ministres de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) a tenu sa première… Plus »

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.