Togo: Législatives - Dans le calme, les militaires ont voté par anticipation

Photo: Togonews
Un militaire vient d'accomplir son devoir civique

La campagne électorale touche à sa fin ce mardi 18 décembre soir, à minuit. 3155 837 électeurs sont appelés aux urnes pour élire leurs députés ce jeudi 20 décembre. Mais les forces de sécurité ont déjà glissé leurs bulletins par anticipation ce mardi : armée, police et gendarmerie ont voté dans le calme, notamment dans le camp du Tokoin, au nord-est de Lomé.

En ce mardi matin, la pluie s'est invitée dans l'enceinte de l'école du camp de Tokoin. Ici, chaque salle de classe a été transformée en bureau de vote. Des centaines de soldats font la queue. D'autres cherchent leur nom sur les listes affichées sur un tableau en bois « C'est par ordre alphabétique, ici on est dans le bureau de vote numéro 9, pour les noms commençant par "MO" jusqu'à "PO", explique un électeur. Je ne me suis pas encore trouvé, je suis concerné donc c'est pour ça que je suis là. C'est important de voter, c'est un devoir civique. On a toujours voté, depuis l'âge de 18 ans et là, on continue. »

Combien de membres des forces de l'ordre sont inscrits dans le fichier ? La Céni, la Commission électorale nationale indépendante n'a pas communiqué de chiffres.

Une fois la feuille d'émargement signée, les électeurs défilent un a un dans l'isoloir. Les agents, eux, scrutent le déroulé du vote et prennent soin d'expliquer le processus aux militaires les plus distraits : « Vous prenez comme ça, exactement, et puis vous le remettez dans l'urne. Vous avez bien saisi ? », demande une agente à un militaire. « Après avoir voté, je donne mon nom et le numéro », lui confirme-t-il.

Les portes des bureaux ont fermé à 16 heures TU, après une journée de vote dans le calme. Conformément au décret gouvernemental, militaires, policiers et gendarmes pourront donc être redéployés afin de sécuriser le vote de jeudi 20 décembre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.