Congo-Brazzaville: Makotimpoko - Plus de 4000 refugiés de RDC accueillis dans la localité et ses environs

Réfugiés congolais

Le ministre de l'Intérieur et de la décentralisation, Raymond Zéphirin Mboulou, et sa collègue de l'Action humanitaire, Antoinette Dinga Nzondo, ont effectué le déplacement de Makotimpoko et de Bouemba pour se rendre compte de la situation des réfugiés de la République démocratique du Congo (RDC) accueillis dans ces localités du département des Plateaux? à la suite du conflit intercommunautaire qui oppose les BatendE aux Banunu. Ils ont apporté de l'aide de première urgence aux arrivants.

D'après le sous-préfet de Makotimpoko? François Ntsuini, 4358 réfugiés dont des blessés sont enregistrés au 18 décembre avec un nombre croissant d'enfants non accompagnés. On dénombre deux décès parmi les blessés. « A ce jour, nous avons déjà enregistré 4358 réfugiés. D'autres sont certainement en route. La plupart des réfugiés sont des enfants qui sont parfois non accompagnés et affirment avoir perdu leurs parents dans ce conflit. Nous avons pu loger tout ce monde dans les bâtiments de l'école primaire où les enfants viennent de finir avec les compositions du premier trimestre.

Nous avons enregistré cinquante-trois blessés essentiellement par balles de fusil de chasse. Aujourd'hui, nous avons enregistré trois morts : deux enfants de un et trois ans des suites de leurs blessures, puis une femme originaire du Congo-Brazzaville qui était dans un foyer de l'autre côté du fleuve. Deux autres blessés graves ont été évacués par voie navigable à Gamboma, ville située à 115 kilomètres de Makotimpoko », a-t-il indiqué, ajoutant que de nombreux réfugiés viennent des centres urbains de Yumbi, Mangama, Mongende et Nkolo de la province du Bandundu.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.