Congo-Kinshasa: L'opposition plus que jamais divisée pour la présidentielle

Machine à voter en RDC

En République démocratique du Congo, les deux principaux candidats de l'opposition, Martin Fayulu et Félix Tshisekedi, s'accusent l'un l'autre de jouer un jeu trouble. Les deux camps sont à couteaux tirés, notamment sur les réseaux sociaux.

Il n'est pas rare de voir leurs états-majors s'accuser même d'être vendus à la coalition au pouvoir, le Front commun pour le Congo. L'opposition qui souhaitait arriver unie le 23 décembre a échoué.

Quand ils s'étaient retrouvés à Genève pour un ultime round de négociations début novembre, Félix Tshisekedi et Martin Fayulu juraient être prêts à accepter n'importe quel candidat unique.

« Avec une élection présidentielle à un tour, dix millions d'électeurs fictifs et la machine à tricher, divisés, il n'y a aucune possibilité de gagner », disaient-ils l'un comme l'autre.

Félix Tshisekedi, en tant que président du parti d'opposition historique, était donné pour favori. Mais finalement, à défaut d'un accord par consensus, les leaders de l'opposition avaient décidé de passer au vote. Martin Fayulu l'a emporté à la surprise générale et Félix Tshisekedi a bien accepté et signé l'accord de coalition.

La division

Mais à Kinshasa, son parti a tout de suite dénoncé : « une sorcellerie ». Ils seront deux leaders à finalement claquer la porte, Félix Tshisekedi et son actuel directeur de campagne Vital Kamerhe.

Depuis, Martin Fayulu est devenu une cible de choix pour leur coalition Cach (Cap pour le changement), allant même jusqu'à l'accuser d'avoir monté « des maï-maï », un groupe armé, pour empêcher Félix Tshisekedi de faire campagne au Nord-Kivu.

Ou simplement de faire le jeu du pouvoir en appelant à refuser la machine à voter, puis d'avoir changé d'opinion sur le sujet.

Mais Martin Fayulu est aussi la cible du pouvoir et au sein de sa coalition Lamuka, on parle volontiers d'une alliance objective entre Cach et le FCC et de négociations secrètes. « Joseph Kabila a toujours su monter ses opposants les uns contre les autres et comme d'habitude, ils l'oublient », commente un diplomate.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.