19 Décembre 2018

Congo-Kinshasa: Le Conseil de sécurité appelle au calme et à la tenue d'élections réussies !

A l'aube de l'élection présidentielle couplée aux législatives nationales et provinciales en RD. Congo, les Nations Unies par le biais du Conseil de sécurité ainsi que de la MONUSCO attirent l'attention de tous les acteurs politiques sur la paix et la sécurité qui doivent régner au pays ainsi que dans la région avant, pendant et après le processus électoral en cours.

Dans une déclaration rendue publique hier, mercredi 19 décembre 2018, en termes de compte-rendu de l'actualité des Nations Unes en RD. Congo, la MONUSCO fait savoir que les membres du Conseil de sécurité, tout en restant attachés à la date fatidique du dimanche 23 décembre, disons, au respect de l'almanach électoral en vigueur se disent convaincus que les scrutins du jour "J" constituent une opportunité historique de vivre ce qu'ils qualifient de premier transfert de pouvoir démocratique et pacifique au pays de Lumumba-Mzee, la consolidation de la stabilité et la création des conditions pour son développement.

Elections inclusives et apaisées

Dans ce compte-rendu, le cri d'alarme des membres du Conseil de sécurité consiste à en appeler toutes les parties prenantes au processus, en l'occurrence le Gouvernement et l'opposition, à participer à ce processus électoral de façon constructive et pacifique afin de garantir des élections transparentes, pacifiques et crédibles et ainsi préserver la paix et la stabilité au pays et dans la région. En un mot comme en mille, le Conseil de sécurité des Nations Unies exhorte toutes les parties prenantes au processus à rejeter toute forme de violence. Pour ce faire, les membres du Conseil ont rappelé l'importance d'assurer la sûreté et la sécurité des candidats et des votants pendant la période de campagne qui se veut de tous les enjeux.

En rapport, donc, avec cette campagne qui touche à sa fin demain vendredi 21 décembre à minuit, le Conseil de sécurité des Nations Unies se déclare préoccupé par les incidents enregistrés lors de la campagne électorale qui ont entraîné, malencontreusement, des pertes en vies humaines et des dégâts importants et appellent le Gouvernement à enquêter rapidement sur ces incidents. Il sied, également, d'indiquer les membres du Conseil de sécurité soulignent l'importance que la totalité de la classe politique congolaise et les institutions responsables pour l'organisation des élections demeurent engagées à garantir le succès du processus électoral, permettant un transfert de pouvoir pacifique, conformément à la Constitution congolaise et l'Accord du 31 décembre 2016.

Situation sécuritaire au pays

A en croire, en effet, le Commandant Nabil CHERCHAOUI, Porte-parole militaire de la MONUSCO, durant la quinzaine écoulée, la Force a poursuivi ses missions de patrouille, de protection des civils à partir de détachement de réaction rapide ou de contrôle de certaines zones où les groupes armés restent actifs. Et de rassurer, sommes toutes, que les casques bleus poursuivent la traque des éléments négatifs à travers le lancement d'une série de déploiements tactiques temporaires, en ligne avec le mode opératoire adopté par la Force, basé sur la flexibilité, afin de protéger la population civile et réduire la menace que font peser tous ceux qui cherchent à déstabiliser la RDC.

Droits de l'homme

Dans la même perspective, le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l'homme, BCNUDH en sigle, assure quant à lui, un suivi étroit de la situation des droits de l'homme et procède à des analyses des tendances y relatives dans le pays. « Ces tendances sont régulièrement partagées avec les autorités afin qu'elles prennent les actions nécessaires, y compris traduire en justice les auteurs présumés des violations des droits de l'homme documentées, et sont présentées mensuellement à la conférence de presse bimensuelle des Nations Unies », lit-on dans la note du BCNUDH sur les principales tendances des violations des droits de l'homme en novembre 2018, contenue dans ce compte-rendu.

Congo-Kinshasa

Trois agents de l'État inculpés pour le meurtre des deux experts de l'ONU

Le parquet militaire a inculpé ce week-end trois agents de l'État pour le meurtre des deux experts de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.