20 Décembre 2018

Afrique: Nouvelles résolutions de l'ONU sur la santé des végétaux, la sécurité alimentaire et les légumineuses

communiqué de presse

Rome — Trois initiatives de sensibilisation soulignent la pertinence des principaux domaines d'activité de la FAO La FAO a applaudi aujourd'hui à la décision prise par les Nations Unies de créer deux nouvelles journées internationales et une année complète consacrées aux principaux problèmes de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde.

L'Assemblée générale des Nations Unies vient d'approuver trois nouvelles résolutions qui constituent autant d'initiatives de sensibilisation axées sur la santé des végétaux, la sécurité alimentaire et les légumineuses.

La FAO et le Secrétariat de la Convention internationale pour la protection des végétaux, dont les bureaux se trouvent au siège de l'Organisation, à Rome, ont exprimé leur satisfaction devant la décision de l'AG de proclamer 2020 Année internationale de la santé des végétaux.

Avec près de 40% des cultures vivrières mondiales perdues chaque année à cause des ravageurs, il était essentiel de sensibiliser l'opinion publique et les décideurs sur la nécessité de sauvegarder la santé des plantes.

Sur le plan économique, les maladies des plantes coûtent à l'économie mondiale environ 220 milliards de dollars par an et les insectes nuisibles, environ 70 milliards de dollars.

« L'Année internationale de la santé des végétaux est une initiative clé pour souligner l'importance de la santé des végétaux pour améliorer la sécurité alimentaire, protéger l'environnement et la biodiversité et stimuler le développement économique », a déclaré notamment Mme Maria Helena Semedo, Directrice générale adjointe de la FAO.

Le 10 février marquera désormais la Journée mondiale des légumineuses, conservant ainsi l'élan positif de la campagne 2016 de la FAO organisée pour l'Année internationale des légumineuses et soulignant l'importance des légumineuses saines, nutritives, riches en protéines et fixant l'azote. En outre, la culture de légumineuses contribue à la production de cultures durables.

Le 7 juin sera la Journée mondiale de la sécurité alimentaire rendant hommage à une question de plus en plus importante dans les systèmes alimentaires interconnectés d'aujourd'hui.

La FAO a noté avec satisfaction que la résolution des Nations Unies a expressément reconnu qu'« il n'y a pas de sécurité alimentaire sans salubrité des aliments ».

La santé des plantes

L'Assemblée générale des Nations Unies a invité la FAO, avec le Secrétariat de la CIPV, à jouer le rôle de chef de file pour mener les activités liées à l'Année internationale de la protection des végétaux, et a invité les gouvernements, la société civile et le secteur privé à s'engager au niveau mondial, régional et national.

Une conférence internationale sur la santé des plantes comptera parmi des milliers d'événements sur la santé des plantes qui se dérouleront dans le monde entier en 2020.

C'est en 2015 que la Finlande avait proposé l'Année à l'organe directeur de la Convention internationale pour la protection des végétaux. Et c'est en juillet 2017 que la Conférence de la FAO avait adopté une résolution à l'appui de la proposition finlandaise.

« Les parasites et les maladies n'ont pas de passeports et ne respectent pas les exigences en matière d'immigration. Par conséquent, la prévention de la propagation de tels organismes est un engagement international qui nécessite la collaboration de tous les pays.

C'est pourquoi la Finlande a proposé de proclamer 2020 Année internationale de la santé des végétaux », a déclaré M. Jari Leppä, ministre finlandais de l'Agriculture et des Forêts.

« Malgré l'impact croissant des ravageurs et des maladies des plantes, les ressources sont rares pour faire face au problème », a souligné, de son côté, Mme Semedo.

« Nous espérons que cette nouvelle Année internationale de la santé des végétaux suscitera une collaboration mondiale accrue afin de soutenir les politiques phytosanitaires à tous les niveaux, ce qui contribuera de manière significative à l'agenda du développement durable », a-t-elle ajouté.

La sécurité alimentaire

Les aliments insalubres provoquent plus de 200 maladies dans le monde, y compris certaines formes de cancer, ce qui prouve que la sécurité alimentaire et la lutte contre la faim vont bien au-delà des problèmes de production et de distribution.

Les maladies d'origine alimentaire touchent environ 600 millions de personnes chaque année et pèsent lourdement sur la santé humaine, en particulier celle des jeunes enfants et des personnes vivant dans les régions du monde à faible revenu. De plus, les aliments sains contribuent positivement au commerce, à l'emploi et à l'atténuation de la pauvreté.

La résolution des Nations Unies exhorte la FAO et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à faciliter la célébration de la Journée mondiale de la sécurité alimentaire, promue par le Costa Rica, et à contribuer à répondre au besoin urgent de sensibilisation du public sur l'importance d'améliorer la sécurité alimentaire au plan mondial.

La résolution reconnaît également les rôles clefs joués dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments par la Commission du Codex Alimentarius - conjointement dirigée par la FAO et l'OMS - et par l'Accord de l'Organisation mondiale du commerce sur l'application des mesures sanitaires et phytosanitaires.

La FAO collabore étroitement avec les États membres pour renforcer leur capacité à se conformer aux exigences internationales et contribuer à la définition des règles régissant la sécurité sanitaire des aliments.

La FAO co-organisera deux grandes conférences internationales sur la sécurité des aliments en 2019, l'une en Éthiopie en février et l'autre en Suisse en avril.

Les légumineuses

La journée annuelle spéciale pour les légumineuses, promue par le Burkina Faso, s'appuie sur la réussite de l'Année internationale des légumineuses que la FAO a dirigée en 2016.

Les légumineuses telles que les lentilles, les haricots, les pois et les pois chiches ont de multiples vertus. Elles sont des sources importantes de protéines et d'acides aminés d'origine végétale pour l'alimentation humaine et offrent des services écosystémiques inestimables grâce à leur capacité à fixer l'azote atmosphérique dans les sols.

En moyenne, les céréales cultivées après les légumineuses donnent 1,5 tonne de plus par hectare que celles qui n'ont pas été plantées après les légumineuses, ce qui équivaut à l'effet qui résulterait de 100 kg d'engrais azoté.

L'Assemblée générale a également souligné que les légumineuses pouvaient jouer un rôle important en ce qui concerne l'égalité des sexes, notant qu'elles sont fréquemment cultivées par des femmes et que leur teneur élevée en fer contribue de manière significative à améliorer la santé des femmes en âge de procréer.

Les légumineuses constituent également une source importante de vitamines B, de magnésium, de potassium, de phosphore et de zinc, et offrent un choix alimentaire plus riche en fibres et moins calorique que les céréales.

Afrique

CAN U17 - L'Angola rejoint le Nigeria en demi-finale

Après deux journées de la Coupe d'Afrique des Nations Total des moins de 17 ans dans le groupe A, toutes… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Food and Agriculture Organization of the United Nations. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.