20 Décembre 2018

Congo-Brazzaville: Enfance et numérique

Nos foyers sont de plus en plus équipés d'écrans connectés. Télévision, ordinateur, tablette à la maison ou smartphones de papa et maman, les enfants surfent sur Internet et se branchent tôt au monde digital. L'une des preuves de ce bond technologique, l'éclosion et le succès des tablettes et des jeux numériques pour enfants éventuellement dans le top des ventes de magasins de jouets ces trois dernières années.

C'est une bonne chose que d'initier tôt les enfants à la culture du numérique. L'on parle de la lutte contre l'analphabétisme numérique car, dans un monde qui se digitalise plus rapidement que les citoyens, la fracture numérique distingue tant ceux qui ont ou non accès aux ressources numériques, que ceux qui maîtrisent ou non leur utilisation.

Des initiatives comme celle qu'organise Yekolab à Brazzaville, pendant les vacances de Noël, sont à saluer. Elles familiarisent les enfants aux technologies de l'information. Mais de la même manière que l'éducation à l'utilisation des outils digitaux doit se faire, sensibiliser aux usages et aux risques des écrans doit être une priorité. Ceci, pour éviter des problèmes de phobie sociale et d'isolement, de comportements violents, agressivité et de bien d'autres postures.

Selon des spécialistes, le cerveau de l'enfant se construit entre 0 et 7 ans, les précautions sont donc à prendre le plus tôt possible ! N'oublions pas la question de la protection des données, de l'identité sur le web et sur les réseaux sociaux, mais aussi le cyber harcèlement qui sont des dangers auxquels l'enfant peut être confronté dès son plus jeune âge sur Internet.

Congo-Brazzaville

Tshisekedi confirmé vainqueur, Fayulu se déclare seul président légitime

La cour constitutionnelle en RDC a confirmé les résultats de la CENI. Une décision aussitôt… Plus »

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.