20 Décembre 2018

Sénégal: Les radios invitées à ne pas faire de la publicité pour les tradi-praticiens

Kaolack — Le médecin-chef du district sanitaire de Kaolack, Dr Niéne Seck, a invité les médias notamment les radios à ne pas diffuser des publicités vantant les mérites des tradi-praticiens qui font beaucoup de dégâts surtout dans le domaine de la santé oculaire.

"Il vous revient de renoncer à cette forme de publicité dont les conséquences sont incalculables au niveau des populations", a dit, jeudi, Dr Seck en marge d'un atelier de formation des journalistes de la région sur le trachome, une des maladies tropicales négligées, objet d'une campagne de lutte actuellement au plan national.

Dans le même cadre, il a supplié les filles à ne pas recourir à la pose de cils et autres lentilles sans recourir au service d'un spécialiste, déplorant également les nombreux cas de problèmes nés de ce phénomène.

Au cours de cet atelier, les journalistes ont été sensibilisés aux différents modes de transmission de cette maladie qui peut être évitée avec le respect par les populations d'un minimum d'hygiène individuelle et collective.

Ainsi, Dr Seck a plaidé pour le lavage systématique du visage au réveil, un usage non respecté dans certaines contrées du fait de l'absence d'eau potable.

Selon lui, la lutte doit être multisectorielle contre cette maladie dite celle des pauvres. En effet avec le développement des infrastructures d'assainissement et d'hydraulique, elles ont tendance à baisser.

Les journalistes ont suivi des communications sur les différentes étapes de la maladie du trachome faites par Mohamed Kébé et Ahmed Gora Thiam respectivement technicien supérieur en ophtalmologie à Nioro et Technicien supérieur à Kaolack.

Sénégal

La BCEAO fixe les priorités dans la zone UEMOA

En conclusion et perspectives de son « Rapport annuel sur la situation de l'inclusion financière dans… Plus »

Copyright © 2018 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.