Guinée: Conakry - Présentation de la revue annuelle 2018 des activités de l'OIM-Guinée

21 Décembre 2018

L'Organisation Internationale pour les Migrants (OIM)-Guinée a organisé un atelier dans un réceptif hôtelier de Conakry pour la présentation de la revue annuelle 2018 de leurs activités.

Plusieurs cadres des différentes organisations de lutte contrela migration et de quelques départements ministériels ont pris part à cette activité qui durera pour deux jours.

Cette revue annuelle vise à créer un cadre propice d'échanges sur les principales réalisations de l'année 2018 en vue de dégager des recommandations et des ajustements nécessaires devant permettre à l'OIM organise aux agences du SNU ainsi qu'aux membres du gouvernement d'harmoniser leurs interventions pour l'année 2019 avec les priorités nationales de développement.

De manière spécifique, il s'agira de :

Faire le bilan d'exécution du plan d'action annuel 2018

Evaluer l'exécution des activités programmées au cours de l'année 2018 et proposer des actions pour 2019

Valider le plan de travail et de budgétisation annuelle (PTBA) de l'OIM pour l'année 2019

Mettre en exercice les principaux résultats obtenus

Définir des domaines et modalités pratiques pour faciliter l'harmonisation des interventions de l'OIM sur le terrain et la création des synergies avec les agences du SNU

Réfléchir sur les modalités de gestion et de mobilisation des ressources

Selon la responsable de mission de l'OIM-Guinée, c'était une année très intense, avec des retours volontaires à un niveau très élevé et puis des actions entreprises par l'Etat,et ça, ça encouragent et ça permet aussi de donner un peu plus d'espoir aux jeunes qui rentrent mais qui ne rentrent pas parce qu'ils ont échoué.

« Ils rentrent parce qu'ils ont compris. ils ont choisi un projet qui n'était pas bien nourri et ils ont décidé de revenir chez eux et d'exploiter les opportunités qu'on les offres ici et de demander aussi le support des partenaires techniques financiers et de l'Etat parce que l'Etat ne pourra pas tout faire seul », a déclaré Mme N'diaye FatouDiallo.

Elle a poursuivi son intervention en citant quelques actions qu'ils ont mené au cours de l'année : « cette année, on a fait pas malles de choses et il faudrait maintenant capitaliser ça. On a fait au côté des services techniques de l'Etat, on l'a fait aussi au côté des populations parce qu'on les a impliqué debout en bout. Pour que ce cible qui est très jeune ait plus confiances à nous,il nous faut des actions concrètes », a-t-elle renchéri.

De son côté, le la ministre l'action, de la promotion féminine et de l'enfance dit que c'est un plaisir pour lui d'être à cette cérémonie d'ouverture de la revue annuelle 2018 des activités de l'OIM, dans le cadre de la mise en œuvre du programme de la gouvernance des migrations en Guinée.

« La présente session de la revue annuelle de l'OIM vient à point nommé parce qu'elle a un double caractère dans un contexte de tôt de migrations que connait notre pays. les travaux viennent couronner une année d'intense activité avec pour objectif de faire le bilan d'exécution du plan d'action de l'institution pour l'année 2018 d'une part et d'autre part, évaluons le niveau de collaboration dans la mise en œuvre des activités », a indiqué Alpha Camara.

Il profité de cette occasion pour remercier,l'organisation internationale pour les migrants (OIM), des bonnes actions menée au cours cette année 2018 et aussi d'avoir permis aux nombreux compatriotes guinéens de regagner le pays et faciliter leurs réintégrations.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.