Afrique: Coupe de la Confédération - Cédric Badolo et ses camarades de SALITAS FC veulent terminer le travail à Ouaga

Le représentant burkinabè, SALITAS FC sera face à Al Masry d'Egypte ce samedi 22 décembre 2018 au stade du 4-août à Ouagadougou pour le compte de la phase retour des 16e de finale de la Coupe de la Confédération de la CAF Total. A l'aller à Port Saïd, SALITAS FC avait fait forte sensation en dominant le club égyptien par 2 buts à 0.

Le samedi 15 décembre 2018 à Port Saïd, ils n'étaient pas nombreux, les observateurs du football burkinabè à croire à un résultat positif de SALITAS FC quand on sait n'avoir pas encore en mémoire un nul pour ne pas affirmer une victoire d'un club du Burkina Faso, en terre égyptienne.

Ainsi, seul « un fou », dit-on, aurait parié sur une victoire du club face à un adversaire de ce pays, Al Masry, qui était l'un des quarts de finaliste de la dernière coupe de la Confédération de la CAF Total 2018. Mais là, le gros lot était alors gagné.

En effet, SALITAS FC a déjoué tous les pronostics en allant s'y imposer et de quelle manière, par le score de 2 buts à 0.

Maintenant, il s'agit de confirmer cette belle performance à Ouaga ce 22 décembre 2018 sous le coup de 16h au stade du 4-août pour le compte de la phase retour des 16e de finale de cette coupe de la Confédération.

L'un des artisans de ce succès pour avoir ouvert la marque, le milieu de terrain Cédric Badolo revient sur son but inscrit lors de la première période en soulignant dans un premier temps qu'il était confiant bien avant le match.

Indiquant que, « l'adversaire nous acculait et j'ai profité de l'appel d'un de nos attaquants pour ouvrir le score » ajoutant, que ce fut comme un exploit même s'il affirme réaliser régulièrement ce genre d'action aux entrainements.

Cette fois-ci, il n'a pas perdu la balle comme cela lui arrive parfois, dit-il. Un but qui lui a fait du bien tout comme à son club. Alors qu'il se rappelle avoir tout entendu avant ce match aller disant que SALITAS FC partait pour y prendre une raclée en somme, personne n'y croyait au Burkina tout en Egypte.

« Nous avons ainsi fait la moitié du travail et le samedi 22 décembre, je pense que nous allons bien le terminer ici à Ouaga », confie Cédric Badolo.

« Ceux qui n'ont pas vu le match ou ne l'ont pas suivi viendront certainement au stade du 4-août pour voir si nous pouvons confirmer », fait-il savoir. C'est donc un gros challenge pour le coach Ladji Coulibaly et ses poulains.

Mais, le milieu de terrain de SALITAS FC avoue que ses camarades et lui sont dans les meilleures conditions pour relever le défi afin de confirmer que le résultat de 2 buts à 0 à l'extérieur n'était pas le fait d'un hasard.

Le natif de la ville de Réo, dans la province du Sanguié, à une centaine de kilomètres de la capitale, Ouaga, Cédric Badolo du haut de ses 20 ans a du talent à revendre.

Après avoir vu le jour à Ouaga, il a rejoint, à l'âge de 7 ans, la Côte d'Ivoire où il a intégré l'Académie de Koko dans la ville de Bouaflé dans le Centre-Ouest du pays.

Il y a fait ses armes à partir des minimes et chez les cadets et au vu de ses prouesses, les dirigeants de cette académie, qui avait toutes les catégories, l'ont surclassé en séniors.

Le jeune garçon n'a pas mis assez de temps dans cette région ivoirienne avant de revenir au Burkina et enfiler le maillot de l'Union sportive des forces armées (USFA).

Et c'est lors de la coupe de la Confédération de la CAF en 2016 que Cédric Badolo a été repéré par les dirigeants du Kawkab AC de Marrakech du Maroc, club adversaire de l'USFA où il aura donc passé que six mois.

Il dépose finalement ses valises au Kawkab mais l'aventure prend fin deux ans après suite à un différend. Il revient au Burkina et s'engage avec SALITAS FC depuis la saison 2017-2018, club avec lequel, il remporte la coupe du Faso 2018 (NDLR : coupe nationale).

L'ambition de Cédric Badolo est de se relancer avec ce club aux grandes ambitions et amorcer une nouvelle aventure professionnelle bien meilleure.

Mais en attendant, Cédric et ses partenaires veulent marquer l'histoire du football burkinabè en intégrant pour la toute première fois, la phase de poules d'une compétition africaine de clubs.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: CAF

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.